"Casse-toi" : les supporters du PSG ne veulent plus de Neymar

Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

ANIMOSITÉ - Lors de PSG-Nîmes, les ultras parisiens ont réclamé le départ de Neymar, en instance de départ, au travers de banderoles et chants hostiles au Brésilien. Deux ans après le début de la lune de miel entre le joueur et les supporters, le divorce est en passe d'être prononcé.

Neymar n'est plus le bienvenu. Les supporters du PSG, en "colère" ou "frustrés", se sont résignés au départ de leur numéro 10, en instance de transfert alors que la Ligue 1 a débuté dimanche pour leur équipe avec un large succès face à Nîmes (3-0). Forfait pour ce match de reprise et absent dans les tribunes du Parc des Princes, alors que les discussions commencent à prendre forme avec des clubs, le Brésilien a reçu un accueil plus qu'hostile de la part des fans parisiens. 

"Pas de cœur", "Qu'il dégage !", "Neymar hijo de puta (fils de p*** en espagnol)", "Se faire taper par une p*** n'arrive pas qu'en remontada, tu t'en souviens ?"... Avant et pendant le match de reprise au Parc des Princes, les ultras parisiens ont exprimé leur colère vis-à-vis du Brésilien, avec des chants, au mieux tranchants, au pire grossiers, et deux banderoles sans équivoque. Déployées dans le virage Auteuil, elles l'invitaient à partir ("Neymar, casse-toi !") ou faisaient référence à la plainte pour viol - classée sans suite - le visant et à sa déclaration sur la remontada subie par le PSG comme meilleur souvenir de sa carrière.

Un tract a par ailleurs été distribué par les ultras des "Parias Cohortis", qualifiant Neymar de "joueur le plus mal élevé de l'histoire" du PSG. "Ney pas parisien qui veut, et qui ne le comprend pas doit inéluctablement prendre la porte", écrivaient-ils.

Lire aussi

Tuchel la joue diplomate

Thomas Tuchel a-t-il compris l'attitude hostile des supporters envers Neymar ? "Oui et non", a répondu l'entraîneur parisien. "J'ai vu sur les smartphones de mes collègues (les chants hostiles du public ndlr), parce que je n'ai pas entendu pendant le match. C'est comme ça maintenant, les émotions sont graves, et toujours vives", a-t-il concédé. "Mais de l'autre côté, il est toujours mon joueur et je vais toujours protéger mes joueurs. Il est dans le vestiaire, il est là. Je peux comprendre que tout le monde n'a pas aimé ce qu'il a dit et a fait. Mais on doit trouver un (juste) niveau pour exprimer notre émotion."

Plus tôt dans la soirée, Tuchel avait confié à Canal+ ses craintes de voir l'ancien Barcelonais partir : "Si on perd Neymar, peut-être que je n'en dormirai pas. Ce n'est pas possible de perdre Ney et de trouver un gars qui fasse les mêmes choses que lui", avait-il expliqué. "C'est peut-être une bonne nouvelle. C'est possible qu'il reste. Mais ce n'est pas fini, on doit être réalistes."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter