PSG : non, Zlatan n'a pas dézingué Arsène Wenger et l'Angleterre

PSG : non, Zlatan n'a pas dézingué Arsène Wenger et l'Angleterre

Football
DirectLCI
CLASH – Dans la forme de sa vie, Zlatan Ibrahimovic ne l'est pas que sur le terrain. Avant d'inscrire un triplé avec le PSG, dimanche à Toulouse, l'attaquant suédois était censé avoir signé une sortie dont il a le secret dans le Sunday Mirror, égratignant Arsène Wenger et l'Angleterre. Des propos démentis par l'intéressé.

Zlatan Ibrahimovic a un ego proportionnel à son talent : surdimensionné. L'attaquant du PSG en aurait apporté l'éclatante démonstration dans les colonnes du Sunday Mirror , dans une sortie que Samuel Eto'o ou Alain Delon ne renierait pas. Le Suédois revenait ainsi sur son transfert avorté à Arsenal alors qu'il n'avait que 16 ans et évoquait le fait qu'il n'ait jamais évolué dans le Championnat d'Angleterre. A sa manière...

"L'Angleterre est un championnat très fort, avec trois ou quatre des meilleures équipes d'Europe, mais si j'avais joué là-bas, j'aurais tout détruit, comme je l'ai fait partout ailleurs, déclarait d'abord Zlatan pour lancer les hostilités, avant d'envoyer une pique à destination d'un célèbre entraîneur français. Comme tout le monde le sait, ça aurait pu se faire avec Arsenal, mais je ne fais pas d'essai. Qui a le plus de regrets selon vous, Arsène Wenger ou Zlatan ?" Savoureux.

Zlatan dément

Mais ce n'est pas tout. Celui qui a inscrit un triplé ce dimanche lors de la victoire parisienne sur la pelouse de Toulouse (4-2) finissait en adressant ses salutations à l'équipe d'Angleterre, qu'il avait martyrisée un soir de novembre 2012 en signant un quadruplé dont un retourné acrobatique déjà culte. "Ça me fait toujours marrer quand on me demande pourquoi je ne me suis pas testé en Angleterre. La dernière fois que j'ai affronté l'Angleterre, qui est censée réunir les meilleurs joueurs de Premier League, que s'est-il passé ? Peut-être que les gens ont besoin de se rappeler que c'était le show Zlatan", concluait le Scandinave, en grande forme, en attestent ses 37 buts marqués en 36 matches toutes compétitions confondues cette saison avec Paris.

Problème, les propos prêtés à l'ancien artificier de la Juventus de Turin ou de l'Inter Milan sont faux, à en croire l'intéressé. "Je n'ai parlé à aucun journaliste britannique ou à quiconque au Mirror. Ce n'est pas le première fois que ça arrive. The Mirror est une blague !", a indiqué le meilleur buteur de Ligue 1 sur sa page Facebook .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter