PSG-OM : pourquoi Marcelo Bielsa ne compte pas faire jouer Doria de sitôt

Football

CLASICO - Les blessures et les suspensions auraient logiquement dû contraindre l'entraîneur marseillais Marcelo Bielsa à offrir sa première titularisation de la saison à la recrue brésilienne Doria, dimanche à Paris. Sauf que ce dernier n'avait en fait aucune chance de jouer. Explications.

Qualifié de "fou" par ceux qui l'ont côtoyé, Marcelo Bielsa serait-il devenu sadique en débarquant à Marseille cet été ? La question mérite d'être posée au regard de sa gestion du cas Doria , ce jeune brésilien recruté en toute fin de mercato, contre six millions d'euros, pour renforcer une défense alors aux abois. En effet, depuis son arrivée, le capitaine des Espoirs de la Seleçao, décrit comme un crack par bien des observateurs, n'a pas disputé la moindre minute sous son nouveau maillot. Cette anomalie aurait pu prendre fin dimanche, lors du Clasico à Paris, si Dja Djédjé avait vu sa suspension étendue à deux matches . Mais en fait non, même pas.

Si l'on se fie à la séance d'entraînement de jeudi, où l'entraîneur argentin anticipait encore l'absence de son latéral droit ivoirien (qui pourra finalement jouer), conjuguée à celle de Morel et Romao, c'est le jeune (20 ans) Aloé qui aurait débuté en charnière aux côtés de Nkoulou au Parc des Princes. Doria figurait en effet dans l'équipe des remplaçants et, selon RMC, même le dénommé Andonian, lui aussi issu du centre de formation phocéen, figure devant le Brésilien aux yeux de Bielsa dans la hiérarchie des défenseurs centraux. On peut donc même penser que si Sparagna, autre jeune pousse titularisée à ce poste en début de saison, n'était pas en train d'accuser le coup, Doria ne serait que le 7e choix en défense !

"Bielsa ne veut pas griller Doria"

Pourquoi un tel acharnement ? On se souvient que Bielsa avait pesté, lors de sa désormais fameuse conférence de presse improvisée pour dézinguer le mercato de sa direction , et assuré qu'il n'avait pas validé la venue du Brésilien. "Dans son esprit, valider un transfert revient à regarder tous les matches du joueur. On en aurait eu pour un mois et il fallait faire vite", avait ensuite expliqué Vincent Labrune, le président de l'OM. On peut néanmoins toujours voir dans les choix actuels du technicien l'expression d'une rancune.

"Bielsa ne veut pas griller Doria, car il manque encore de rythme, ne parle pas français et est en train de poursuivre son adaptation à un nouveau pays et un nouveau Championnat, explique, de son côté, une source proche de l'entraîneur argentin, citée par RMC . On voudrait qu'il soit prêt, mais avec des joueurs qui arrivent d'Amérique du Sud, Bielsa veut prendre des précautions." Il est vrai que l'adage dit qu'on n'est jamais trop prudent. Mais comment d'adapter sans jouer ?

Lire et commenter