PSG : pour inciter Neymar et Cavani à collaborer, le PSG veut inclure de nouvelles primes dans leurs contrats

PSG : pour inciter Neymar et Cavani à collaborer, le PSG veut inclure de nouvelles primes dans leurs contrats

FOOTBALL – Depuis dimanche soir, on sait que les deux attaquants stars du PSG, Neymar et Edinson Cavani, se disputent le rôle de premier tireur des coups francs et des penalties. Le club veut mettre fin à ce conflit au plus vite et miserait, pour ce faire, sur l’appât du gain.

C’est ce mercredi que le "penaltygate" doit prendre fin. Neymar Junior et Edinson Cavani, qui se sont chamaillés à ciel ouvert dimanche soir durant PSG-OL (2-0) pour tirer un coup franc et un penalty, doivent discuter en face-à-face, sous les regards attentifs du directeur sportif, Antero Henrique, et de l’entraîneur, Unai Emery. 


Un rendez-vous à l'initiative du président du club parisien, Nasser Al-Khelaïfi, lui-même, désireux, après avoir parlé individuellement avec chacun de ses deux attaquants stars, d’aplanir un différend qui fait les choux gras de la presse sportive internationale depuis lundi. Mais, pour jouer définitivement l’apaisement, le dirigeant qatari a conscience que les déclarations d’intention ne suffiront pas…

En effet, RMC a révélé mardi soir que le PSG envisage d’avoir recours à une méthode sans doute bien plus efficace pour calmer ces élans autant statistiques qu’egocentriques : à savoir inclure de nouvelles primes dans les contrats des deux hommes. Une solution qui avait déjà été mise en pratique à l’époque où Zlatan Ibrahimovic menait, lui aussi, la vie dure au buteur uruguayen. 


En clair : il s’agirait de remplacer la prime d’un million d’euros qu’ils sont censés recevoir en finissant meilleur buteur de la saison par une prime du même montant qui récompenserait le total le plus élevé de buts et de passes décisives cumulés. Des fois que Neymar aurait l’idée de passer beaucoup moins souvent le ballon à Cavani… Une hypothèse à ne pas négliger. Car, pour l’heure, il a été décidé en haut lieu de ne pas modifier la hiérarchie des tireurs de penalties. Ce qui signifie que le Brésilien, devenu cet été le joueur le cher de l'histoire en ralliant Paris, restera numéro 2. Qu’il le veuille ou non.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar au PSG

Plus d'articles

Sur le même sujet