PSG: quelles solutions pour remplacer Cavani ?

PSG: quelles solutions pour remplacer Cavani ?

DirectLCI
COUPE DE LA LIGUE - Edison Cavani est indisponible pour au moins trois semaines. Une tuile pour Laurent Blanc, qui cependant possède plus d'une solution de rechange. En fait, il en a quatre: Lavezzi, Pastore, Ménez ou Lucas. Quatre possibilités en or ; et pourtant, le choix est difficile.

Ce mardi soir, à l'occasion de la demi-finale de la Coupe de la Ligue à Nantes, Laurent Blanc va être confronté à un choix que bien des entraîneurs aimeraient avoir à faire: choisir la composition idéale parmi les stars qui composent le banc parisien. Si le problème a été réglé en défense avec le départ de Sakho et que le turnover semble s'installer au milieu (Cabaye prenant encore ses marques, il ne peut pas revendiquer une place de titulaire), le front de l'attaque francilien apporte son lot de questions. Qui pour suppléer l'inamovible Zlatan Ibrahimovic?

Lucas, la solution la plus viable
Après le match contre Bordeaux (2-0) vendredi, Laurent blanc avait salué la prestation du jeune Brésilien, auteur de deux passes décisives : « Il marque des points mais il pourrait en marquer beaucoup plus. Il est intéressant par sa vitesse d’exécution et ses dribbles. C’est un artiste, un jeune joueur. Il a progressé tactiquement ». C'est effectivement ce qu'on peut lui reprocher : bien qu'incisif et technique, Lucas a une vision de jeu moindre, malgré sa qualité de passe indéniable. Il adore repiquer dans l'axe avec ses crochets dévastateurs et déstabilise ainsi la défense, mais ses choix sont assez souvent précipités. Cependant, sa qualité de frappe sur corner et sa vitesse devraient le rendre titulaire à Nantes. Avec peut-être un but pour ponctuer la semaine comme il le faut?

Pastore, l'éternelle attente
Son talent est indéniable. Son irrégularité aussi. Javier Pastore est branché sur courant alternatif depuis sa signature à l'été 2011, ou presque : capable d'éclairs de génie, de caviar servis sur un plateau d'argent ou de gestes techniques « zidanesques », il traverse pourtant la majorité de ses matches cette saison comme une âme en peine. On a longtemps cherché la raison à son inconstance. Est-ce dû à son poste? Joue-t-il trop haut, trop bas, trop excentré? Son rendement défensif est insuffisant, fait important en l'absence de Cavani. Il ne devrait pas être titulaire à Nantes, mais pourrait jouer contre Monaco.

Ménez, le maillon faible
Annoncé partant au mercato d'hiver, l'ancien Sochalien n'a plus le niveau qu'on lui a connu depuis son hernie discale et sa double opération cet été. Moins vif, moins provocateur balle au pied, son coup de rein s'est amoindri. De plus, il a la nonchalance de Pastore : ses efforts défensifs ne suffisent pas. Il reste cependant un remplaçant de choix pour son entraîneur, qui peut garder sous la manche la possibilité de le relancer. Ou du moins essayer.

Lavezzi, généreux mais imprécis
C'est le deuxième joueur le plus utilisé par Laurent Blanc cette saison parmi ces quatre (893 minutes, contre 731 minutes pour Ménez, 804 pour Pastore et 1110 pour Lucas). Et c'est le deuxième choix dans l'esprit du Cévenol, qui lui reproche néanmoins son manque d'efficacité devant le but, assurant qu'« il doit être capable de marquer entre 10 et 20 buts par saison vu ses qualités ». Maladroit donc, mais malin et combattif: c'est le seul dans cette liste qui ressemble à Cavani de par son rendement défensif. Il court beaucoup, avec ou sans le ballon. Et c'est pourquoi il devrait être titulaire ce mardi soir, sur le flanc gauche de l'attaque. Malgré son incapacité chronique à exister dans ce 4-3-3 basé sur la possession du ballon.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter