PSG-Real Madrid (3-0) : en Ligue des champions, Idrissa Gueye a mis tout le monde d’accord

Football

FOOTBALL – Auteur d’une passe décisive et, plus largement, d’une prestation de (très) grande classe, Idrissa Gueye a plus que contribué à la victoire du PSG face au Real Madrid (3-0), mercredi soir en ouverture de la Ligue des champions. Ses coéquipiers et son entraîneur, entre autres, ont apprécié.

Dans la famille PSG, qui s’apparente à une constellation, on a plutôt tendance à demander les stars, ces étoiles qui brillent plus que d’autres. Même en l’absence de Neymar, Kylian Mbappé et Edinson Cavani, les supporters ont eu tendance à placer leurs espoirs en Angel Di Maria, Mauro Icardi, voire Marco Verratti. Tous trois, du reste, ont effectivement contribué à la large victoire parisienne (3-0), mercredi soir pour l'ouverture de la saison de Ligue des champions du PSG, en particulier le premier cité, auteur d’un doublé qui a accaparé l’essentiel de la lumière. Mais c’est dans l’ombre que se trouvait le principal artisan de ce succès. À savoir le milieu Idrissa Gueye, arrivé cet été d’Everton dans une forme d’anonymat, accentué par le battage médiatique autour du cas Neymar.

Voir aussi

Dès la veille de la rencontre, Marco Verratti, appelé à former un binôme de relayeurs avec le Sénégalais devant Marquinhos au milieu de terrain, avait prévenu : "Nous avions besoin de lui. C’est quelqu’un qui travaille beaucoup pour l’équipe, qui est très disponible. Il va beaucoup nous aider." Un doute, pourtant, escortait les pas de la recrue : comment un joueur ayant pour seule expérience six matchs dans la compétition-reine du football de clubs (avec Lille entre 2010 et 2015), à 29 ans, allait-il gérer la pression gargantuesque inhérente à un PSG-Real Madrid en Ligue des champions ?

Idrissa Gueye a été magnifique dans toutes les situations.- Thiago Silva

Plutôt bien, merci pour lui. C’est simple : à lui seul, Idrissa Gueye a non seulement étouffé Toni Kroos, jaillissant sur chaque ballon touché par le champion du monde allemand, mais il a initié le pressing collectif dans toutes les phases défensives parisiennes du match. D’où cette impression de l’avoir vu absolument partout sur le terrain mercredi soir, bien au-delà de sa passe décisive lumineuse pour Angel Di Maria sur le second but de l’Argentin, annihilant les occasions adverses par ses interceptions, tout en créant celles de son équipe par ses orientations.

Idrissa Gueye ? C’est un monstre !- Presnel Kimpembe

"Le match d’Idrissa ? C’est incroyable hein ? J’ai du mal à trouver des mots pour le décrire. Je ne sais pas combien de ballons il a récupérés aujourd'hui mais ce n'était pas des ballons faciles. Et sur tous les ballons qu'il a récupérés, il a réussi à voir avant pour lire la situation puis prendre le ballon. Il a été magnifique dans toutes les situations", s’est enflammé son capitaine, Thiago Silva, quasiment dès le coup de sifflet final, au micro de RMC Sport. "C’est un monstre ! Je ne sais pas combien il a couru de kilomètres ce (mercredi) soir, mais je dirais minimum 12. Il nous fait beaucoup de bien. En plus d'être un charbonneur (d’aller au charbon, ndlr), il est bon techniquement. Le club, les supporters et ses coéquipiers peuvent être fiers de lui", a appuyé le revenant, Presnel Kimpembe, tout aussi bluffé.

Lire aussi

Plus haut, dans les tribunes, l’ex-défenseur Rio Ferdinand, vainqueur de la Ligue des champions en 2008 avec Manchester United, et présent au Parc des Princes en tant que consultant pour une chaîne de télévision anglaise, insistait lui aussi sur la performance du Sénégalais : "Je l’ai vu jouer pour Everton plusieurs fois, et j’ai vite pensé qu’il était vraiment un très bon joueur mais ce (mercredi) soir, il a montré beaucoup plus. Il se sentait à l’aise, il a mis les autres joueurs à l’aise, on aurait dit qu’il joue à ce niveau depuis des années."

On a dû se battre pour acheter ce joueur. C'est une machine hein (rires) ?- Thomas Tuchel

C’est donc fort logiquement qu’il a été demandé à Thomas Tuchel, en conférence de presse après le match, si Idrissa Gueye n’est pas précisément le joueur qui lui avait manqué la saison passée. La réponse du coach a fusé : "Bien sûr ! On a dû se battre pour acheter ce joueur. C'est une machine hein (rires) ? Il n'arrête jamais de courir, il récupère beaucoup de ballons, il gagne des duels. Contre une équipe comme le Real, c'est super important. Il a été très fort, en mettant beaucoup d'intensité, et très humble. Il a fait un très bon match et il est vraiment fatigué. C'était très bien."

Une machine ? Le terme employé par son entraîneur a été répété à l’intéressé, qui a souri, mais l’a balayé d’un revers de main : "Je suis content d'entendre les félicitations du coach. On a une relation humaine forte. C'est important pour lui comme pour moi. Mais le plus important c'est l'équipe. On est tous ensemble : le staff, les joueurs, les kinés. Tout le monde a fait un très bon travail aujourd'hui, mais il ne faut pas trop s'emballer non plus, ce n'est que le premier match." Un premier match à l’issue duquel Thomas Tuchel a spontanément couru sur le terrain pour longuement enlacer son nouveau milieu. Les projecteurs étaient alors braqués sur eux. Sur Idrissa Gueye, dont le tour est venu de briller. En effet, ce n’était qu’un début.

Lire et commenter