PSG-Real Madrid : le match… des infirmeries

LIGUE DES CHAMPIONS – Le Paris Saint-Germain et le Real Madrid abordent leur 8e de finale retour de ce soir avec des effectifs diminués. On fait le point sur les forces, et les faiblesses, en présence.

Il paraît que toutes les grandes équipes européennes, ambitionnant de remporter la Ligue des champions, plus prestigieux trophée du football de clubs, articulent toute leur préparation physique, estivale comme hivernale, dans le but spécifique d’avoir des joueurs en pleine bourre quand arrive, au printemps, les tours à élimination directe. Ce qui laisse songeur quand on constate qu’à la veille de leur très attendu 8e de finale retour, mardi 6 mars au Parc des Princes, le PSG et le Real Madrid disposent, malgré leurs efforts, d’effectifs largement diminués. La faute aux impondérables, mais aussi aux cadences infernales des calendriers. On fait le point sur les conditions des uns et des autres.

À Paris, un grand absent et plein de pépins

Gardien et défense

Absent lors du quart de finale de Coupe de France contre l’OM en raison d’une contracture à un mollet, Alphonse Areola a, un temps, inquiété son club. Mais le portier a rassuré ce samedi à Troyes et tiendra sa place sans souci. Pour ce qui est de la défense, rien à signaler du côté des arrières latéraux, tous aptes. En revanche, l’incertitude continue de planer au-dessus de la charnière. Marquinhos, en effet, n’a plus joué depuis le 25 février et son éventuelle titularisation pose question. Remis de sa lésion à un quadriceps, le Brésilien a repris l’entraînement avec le groupe dimanche mais pourrait être trop juste pour débuter.

Milieu

Contrairement au match aller, l’entraîneur Unai Emery disposera cette fois de deux sentinelles de métier en pleine forme, avec Thiago Motta et Lassana Diarra (l’Italo-Bréslilien sera vraisembablement titulaire). Du côté des relayeurs, Adrien Rabiot, laissé au repos depuis une semaine, sera lui aussi à disposition du coach. Dans ce secteur, il n’y a donc que Marco Verratti, absent samedi après une solide prestation face à l’OM mercredi dernier, qui reste susceptible de préoccuper le staff. "Il a une petite douleur, il n’aurait peut-être pas été à 100 % mardi s’il avait joué à Troyes", en a dit Unai Emery. 

Attaque

Pour la première fois de la saison, le PSG a disputé un match, samedi, sans ses trois attaquants stars. Mais tous ne sont pas évidemment pas logés à la même enseigne. Il est acquis que Neymar ne sera pas là avant un gros bout de temps, sans doute jusqu’à la Coupe du monde en juin. Edinson Cavani, lui, "a fini avec une douleur contre l’OM (mercredi). Il aurait pu jouer (samedi), mais c’était mieux qu’il se repose lui aussi", dixit son entraîneur. Peut-être légèrement diminué, l’Uruguayen débutera donc tout de même le match. Reste le cas le plus problématique, celui de Kylian Mbappé, qui souffre d’une entorse depuis le 10 février et a vu la douleur se réveiller mercredi contre l’OM. La tendance est actuellement à l’optimisme, le concernant, mais il est clair que le jeune homme ne sera pas à 100%.

L’équipe probable :

Areola – Alves, Silva, Marquinhos (ou Kimpembe), Kurzawa – Verratti, Motta, Rabiot – Mbappé, Cavani, Di Maria

À Madrid, tout le monde est là, mais…

Gardien et défense

Le portier Keylor Navas est en pleine bourre, comme les deux défenseurs centraux, Raphaël Varane et Sergio Ramos, merci pour eux. Suspendu lors du match aller, l’arrière droit Dani Carjaval tiendra lui aussi sa place. Son pendant à gauche, Marcelo, auteur du but du 3-1 à Madrid, s’est ensuite blessé aux ischio-jambiers, ce qui l’a mis sur le carreau durant deux semaines. Il n’a retrouvé les terrains que samedi contre Getafe, et encore, pour  25 petites minutes seulement. Cela lui a tout de même laissé le temps d’offrir une passe décisive à Cristiano Ronaldo, et les médias ibériques ne doutent pas qu’il débutera mardi.

Milieu

C’est dans ce secteur que le Real est le plus affaibli. Si Toni Kroos et Luka Modric ont bien été convoqués dans le groupe par Zinedine Zidane, l’entraîneur, peu adepte des coups de bluff de certains de ses confrères, a aussi précisé qu’il alignerait "des joueurs à 100%". Or, les deux hommes, blessés, n’ont pas joué le moindre match depuis le match aller. Pire, ils viennent à peine de retoucher le ballon et n’auront que deux entraînements collectifs dans les jambes. Il se dit, de l’autre côté des Pyrénées, que le coach pourrait tenter le coup pour l’Allemand, mais que le Croate n’a aucune chance de débuter. Autrement, le technicien français opterait pour un binôme Casemiro-Kovacic, moins technique mais plus solide, et surtout en forme.

Attaque

Tout le peuple madrilène a sué d’angoisse ce samedi en voyant Cristiano Ronaldo mettre une poche de glace sur son mollet droit lors de son remplacement à la 79e minute. Le Ballon d’or portugais souffre visiblement d’une gêne musculaire, mais rien qui puisse le conduire à faire l’impasse sur le grand rendez-vous de mardi. Karim Benzema, Gareth Bale et Isco, eux, sont à 100%.

L’équipe probable :

Navas – Carjaval, Varane, Ramos, Marcelo – Isco (ou Kroos), Casemiro, Kovacic, Asensio (ou Bale) – Benzema, Ronaldo 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter