PSG - Real Madrid : les vérités de Carlo Ancelotti

PSG - Real Madrid : les vérités de Carlo Ancelotti

FOOTBALL - Dans "Mes secrets d'entraîneur" (ed. Solar), Carlo Ancelotti se livre. Focus sur ses confidences au sujet de ses deux derniers clubs, le PSG et le Real Madrid, qui s'affrontent mercredi soir en Ligue des champions.

Du haut de ce sourcil gauche se relevant sans se soucier du droit, cinq Ligue des champions vous contemplent. Carlo Ancelotti en a d'abord remporté deux en tant que joueur, sous le maillot de l'AC Milan, avant d'en gagner trois dans le costume d'entraîneur, dont la dernière en date avec le Real Madrid en 2014, la fameuse Decima (la 10e de l'histoire du club, après douze ans de disette). Avant de s'éclater en Espagne, on se souvient aussi que l'Italien avait aidé, avec un succès certain, le PSG version Qatar à devenir le mastodonte européen qu'il figure aujourd'hui. Alors qu'elles s'affrontent mercredi soir au Parc des Princes, il raconte son rapport à ces deux équipes dans Mes secrets d'entraîneur, un ouvrage qui porte bien son nom.

Le PSG
"Le joueur avec lequel j'eus un rapport vraiment spécial fut bien Zlatan Ibrahimovic. Quand nous nous sommes de nouveau rencontrés, à l'occasion d'un match amical PSG-Real madrid quelques mois après mon départ de Paris, j'en ai eu la confirmation. Quand je suis arrivé au PSG, on m'avait parlé de lui comme d'un joueur difficile à gérer. Au contraire, je me suis rendu compte immédiatement que j'avais face à moi un champion très disponible et professionnel. Non seulement je n'ai jamais eu de problèmes avec lui, mais il m'a même souvent été d'une grande aide."

"Il se sacrifie pour le bien du groupe. Il est né avec cette attitude de leader : il ne fuit jamais ses responsabilités, bien au contraire, il les cherche, car elles l'aident à donner le meilleur de lui-même. C'est le joueur le plus altruiste que j'aie rencontré. Je le considère comme l'un des plus grands attaquants actuels, avec Messi et Cristiano Ronaldo."

À LIRE AUSSI >> Pour Carlo Ancelotti, Cristiano Ronaldo ne viendra jamais au PSG

"Un autre joueur que j'estime fondamental pour cette équipe, c'est Thiago Silva. Son arrivée au PSG a contribué à élever sensiblement le niveau technique de toute l'équipe. Il est plus discret que Zlatan mais, quand il entre sur le terrain, il prend en main la défense avec une très grande personnalité et beaucoup de caractère. (…) Thiago est un leader technique capable d'accomplir de manière extraordinaire les deux phases du jeu. Avec lui, l'action part du fond du terrain de façon linéaire et efficace. Sa vitesse, sa grande capacité de récupération, celle de lire avant tout le monde le jeu de l'adversaire, tout cela conjugué à une extraordinaire détente dans le jeu aérien, en fait l'un des meilleurs défenseurs du monde."

"Le manque de sérénité a fini par peser, surtout dans la gestion des petits accrocs, toujours inévitables, même dans les meilleurs parcours. Plus précisément, on commença à perdre de vue la ligne que l'ont avait tracée initialement avec les propriétaires et les dirigeants du club, ce qui m'a poussé à quitter le club. (…) J'étais venu pour réaliser un grand projet mais j'ai compris que chaque match était devenu un motif de tension. (…) Dans le football, où tout peut dépendre d'un minuscule épisode de jeu, il faut être très patient. (…) Quelque chose s'était cassé et je le regrettais intensément, surtout pour le rapport fantastique que j'avais instauré avec les joueurs."

À LIRE AUSSI >> Cristiano Ronaldo doit, en partie, sa réussite à Karim Benzema, selon Carlo Ancelotti

Le Real Madrid
"Au Real Madrid, j'ai découvert avec plaisir que ce qui m'avait été dit et décrit comme un vestiaire peu uni est complètement faux. Tous les joueurs étaient unis et très professionnels, sérieux et scrupuleux dans la gestion de leur vie personnelle. D'ailleurs, la rareté des blessures pendant la saison en est la meilleure preuve."

"Il n'existe pas un joueur qui se réjouisse de ne pas jouer ; j'ai connu des joueurs mécontents dans toutes les équipes que j'ai entraînées. Au Real Madrid, il n'y a jamais eu de polémique, et tous les joueurs ont été attentifs et sérieux pendant les séances, indépendamment du fait qu'ils devaient, ou non, participer aux matchs. Je veux citer quelques exemples. Marcelo n'a pas pu jouer la demi-finale de la Ligue des champions à cause d'une blessure, mais il a tout fait pour être prêt, avec Isco, pour la finale de Lisbonne. Pepe, un très grand joueur, conscient de ne pas être au top de sa forme, a demandé à laisser sa place à Varane, qui était en meilleure condition. Entre les joueurs et moi, il y avait de la sincérité et de l'affection. Je peux dire que j'ai dirigé un grand groupe."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : la mortalité liée au virus aux États-Unis cette année remet-elle en cause la vaccination ?

"Danse avec les stars" : Elsa Bois, la partenaire de Michou, se sépare de son compagnon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.