PSG-Real Madrid : Unai Emery, par ici la sortie

AVENIR - Après le revers retentissant subi mardi soir face au Real Madrid en huitième de finale retour de Ligue des champions (1-2), le sort d'Unai Emery à la tête du PSG semble scellé. Contesté par les joueurs, guère soutenu par son président, le technicien espagnol voit la question de sa succession se poser.

Unai Emery n'a pas encore fait ses valises, mais c'est tout comme. Après la terrible désillusion subie le 6 mars face au Real Madrid, le sort du technicien parisien est sur toutes les lèvres. Et tous les signaux pointent le fait que l'entraîneur ne devrait pas faire de vieux os.


Le Basque ne peut pas franchement dire qu'il est soutenu par son président Nasser al-Khelaïfi, très fataliste au micro de beIN Sports après le match : "On n'a pas fait non plus tout ce qu'il fallait pour gagner. On manque d'expérience. C'était difficile" Avant d'évoquer son coach : "Le travail de l’entraîneur est aussi en jeu... On ne va pas critiquer ça ici. On va parler avec les joueurs. On ne veut pas réagir aujourd’hui, nous sommes très déçus, très énervés. On va se calmer et ensuite on va penser à ce qu’on va faire."

Ses choix critiqués par Draxler

Même du côté de ses propres joueurs, Emery semble ne plus faire l'unanimité, en témoigne cette sortie sans détour de Julian Draxler après la rencontre : "Il a été insensible et je ne l’ai pas bien compris. Je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai été surpris et énervé. Le but du 1-1 n’a rien changé pour nous. (...) Le Real Madrid a joué tranquillement et n’était pas nerveux. On a fait tourner le ballon mais tu ne peux pas gagner en faisant juste ça. Tu dois mettre la pression sur le Real quand tu perds 3-1, pas juste faire des passes et espérer que quelque chose tombe du ciel. On mérite d’être éliminé. Cet été, nous avons dépensé 400 millions d’euros et tout le monde disait que ça allait changer les choses, mais on a échoué à passer ce tour."

Avant même cet échec cuisant, la tête du coach basque ne faisait pas l'unanimité. Dans une interview accordée à El Pais, l'ancienne gloire parisienne David Ginola donnait son avis sur l'avenir d'Emery en cas d'élimination : "Les dirigeants qataris lui ont donné tous les moyens imaginables pour qu'il triomphe. Ils ont signé Neymar et Mbappé, ils ont modernisé les installations sportives et énormément de personnes travaillent pour lui... Si avec tout ça, il n'y arrive pas, il lui faudra céder sa place."

Les huitièmes de finale, sa limite

Débauché pour relever le défi européen du PSG il y a deux saisons, en lieu et place de Laurent Blanc, Unai Emery n'a guère fait mieux que son prédécesseur, s'arrêtant à deux reprises dès les huitièmes de finale de la C1 avec le club de la capitale. Quand l'ancien sélectionneur des Bleus avait atteint les quarts de finale. 


Des échecs que laissaient déjà craindre l'expérience du natif de Fontarrabie en Ligue des champions avec ses précédentes formations. Que ce soit à la tête de Valence, du Spartak Moscou ou du FC Séville, le triple vainqueur de l'Europa Ligue avait déjà échoué à six reprises en huitièmes de finale de la C1.

Qui pour lui succéder ?

Déjà évoquée ces derniers mois, la question de la succession d'Unai Emery à la tête du PSG revient évidemment sur le tapis en ce lendemain de défaite. Reste néanmoins à voir si la direction parisienne va décider d'agir très rapidement ou si elle préfère attendre la fin de saison pour introniser un nouvel homme fort. Si un compatriote de l'Espagnol est dans la short-list, en la personne de l'ex-entraîneur de Barcelone, Luis Enrique, libre, le PSG compte, selon Le Parisien, prendre l'accent italien et vise en priorité Antonio Conte, sur le départ à Chelsea.


Parmi les autres noms italiens évoqués revient celui de Massimiliano Allegri, le technicien de la Juventus Turin, deux fois finalistes de la Ligue des champions avec la "Vieille Dame", en 2015 et 2017. Enfin, un ancien de la maison parisienne pourrait se voir proposer un pont d'or par les dirigeants qataris pour prendre les rennes du club : Mauricio Pochettino. Ses prestations remarquées à Tottenham n'ont en effet pas laissé insensibles certains membres du board du club de la capitale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter