Neymar absent face au Real, Di Maria sera-t-il le sauveur du PSG ?

JOKER DE LUXE - Le PSG s'avance face au Real Madrid, mardi 6 mars, sans son étoile Neymar, mais avec de belles certitudes, incarnées par Angel Di Maria. El Fideo, en pleine bourre depuis 2018, se verrait bien endosser le costume de sauveur.

Une semaine après l'annonce du forfait de Neymar, blessé lors du Classique contre l'OM en championnat (3-0), les Parisiens, supporters comme joueurs, ont encaissé et digéré le coup. La star brésilienne absente, il n'est pas question pour les joueurs du PSG de s'avancer au Parc des Princes, face au Real Madrid, en victime expiatoire de ce huitième de finale retour de la Ligue des champions, mardi 6 mars (3-1 à l'aller). 


"Nous n'avons pas d'excuses, avec ou sans Neymar", a ainsi déclaré le latéral belge Thomas Meunier au soir de la dernière victoire parisienne, contre Troyes, ce samedi. [...] Le groupe a de la qualité, on l'a montré contre Barcelone l'an dernier. On est une équipe du top européen."

Un niveau de jeu infernal depuis janvier

Au milieu de cette course contre la montre effrénée quant au sort de "Ney", le nom d’Angel Di Maria, grand artisan de la victoire du PSG contre l'OM en quart de finale de la Coupe de France, et encore buteur contre Troyes, est inévitablement revenu sur le tapis. En effet, dans l’optique d’une probable absence de l’ancien Barcelonais, l’ailier argentin s'est présenté comme le remplaçant naturel pour ce choc et postule donc plus que jamais à une place dans le onze de départ, prenant place sur l’aile droite de l’attaque quand Kylian Mbappé coulisserait alors sur l’aile gauche. Certes moins impressionnant que son coéquipier auriverde, "El Fideo" reste un atout offensif très important pour les Rouge et Bleu.


En 2018, Di Maria n’est pas loin de marcher sur l’eau, présentant des statistiques très impressionnantes. Ce dernier a en effet inscrit 13 buts et offert 6 passes décisives en à peine deux mois, profitant des absences répétées de Kylian Mbappé, entre blessures et suspension, pour s’illustrer. Des performances qui n’avaient jusqu’ici pas suffi à détrôner la fameuse "MCN", l’international albiceleste restant sur le banc lors du match aller face au Real Madrid.

L'expérience des grands rendez-vous

Outre sa forme éblouissante, - "il pète la forme", confirme Thomas Meunier - Angel Di Maria pourrait s’avérer extrêmement précieux lors de cette confrontation avec le cador espagnol, de par son expérience des grandes joutes européennes, dans lesquelles il affiche un bilan tout à fait honorable : 65 rencontres de Ligue des champions, dont pas moins de 25 matchs à élimination directe, pour un bilan de 16 buts et 20 passes décisives. Au cours de sa carrière européenne, que ce soit au Benfica Lisbonne ou au Real Madrid, Di Maria s'est très souvent montré à son avantage lors des matchs couperets.


En 2013-2014, repositionné milieu de terrain par Carlo Ancelotti, le coéquipier de Lionel Messi en sélection argentine avait illuminé le jeu du Real Madrid et guidé son équipe vers la victoire finale en Ligue des champions, battant l'Atlético Madrid en finale, après prolongations (4-1). Lors de cette campagne européenne, il avait figuré parmi les meilleurs joueurs de la Casa Blanca, s'illustrant par sa qualité de passe (meilleur passeur de la compétition, avec 7 passes décisives au compteur).


Plus récemment, l'an dernier, lors du huitième de finale aller face au FC Barcelone, Angel Di Maria avait donné un récital XXL en inscrivant deux des quatre buts du Paris Saint-Germain lors du large succès parisien (4-0) ... au Parc des Princes. Un jardin dans lequel il pourrait de nouveau s'illustrer la semaine prochaine face à son ancienne formation, le Real Madrid.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar la superstar du PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter