PSG - Saint-Étienne (5-0) : Paris s'est bien amusé

Football

LIGUE 1 - Pour son premier vrai test de la saison, le Paris Saint-Germain s’est largement imposé (5-0) à domicile face aux Verts ce dimanche soir. Zlatan Ibrahimovic, de retour de blessure, a inscrit un triplé. Cavani a aussi marqué.

C'était le premier match de gala de la saison de Ligue 1 qui débute. D'un côté, un Paris Saint-Germain dominateur depuis deux ans mais qui a du retard à l'allumage ces dernières semaines. De l'autre, une AS Saint-Étienne qui n'en finit plus de franchir des paliers, au point d'être devenue l'équipe française la plus régulière de ces quatre dernières années. Surtout, les hommes de Galtier sont les seuls à être restés invaincus face au PSG depuis que le Qatar a racheté le club de la capitale. Mais ces états de service ont volé en éclats ce dimanche soir au Parc des Princes, tandis que les doubles champions de France en titre s'imposaient très facilement.

Il faut y voir le contrecoup de la charge émotionnelle subie par les Verts jeudi en barrage retour de la Ligue Europa. Une qualification obtenue après deux heures de jeu et une séance de tirs au but très intenses , quand les Parisiens se reposaient tranquillement. Ces derniers ayant, en outre, bénéficié du retour de blessure, bien plus tôt que prévu, du roi Zlatan.

Si même Cavani s'y met...

Alignés dans un audacieux 3-5-2, les Stéphanois pensaient ainsi neutraliser le milieu adverse. Mais leur gardien, Stéphane Ruffier, habituellement si sûr, s'est troué sur une passe en retrait anodine et a laissé entrer le ballon dans son but à la 24e minute. Un coup du sort brutal qui a précipité la chute de Saint-Étienne, même si une magnifique reprise d'Erding aurait pu changer le scénario de la rencontre dès la 35e. Seulement voilà, Salvatore Sirigu s'est détendu pour dévier la frappe en corner.

Puis Ibrahimovic a frappé trois fois. D'abord d'une tête pleine d'autorité à la réception d'un centre de son ami Maxwell à la 41e. Puis en devançant la sortie de Ruffier sur une nouvelle passe ratée d'un de ses défenseurs à la 62e. Une minute avant que Cavani, d'une frappe chirurgicale, ne corse l'addition. Et dix minutes avant que le Suédois n'ajuste encore le portier des Verts. Sinon, à deux ans de l'Euro 2016 en France, le meilleur club du pays a pris son envol sans le moindre joueur tricolore dans son onze de départ.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter