PSG - Saint-Etienne : pourquoi ça va forcément être moins bien sans Zlatan Ibrahimovic

C'est que Zlatan Ibrhimovic avait pris ses petites habitudes face aux Verts...
Football

LIGUE 1 - Décevants en ce début de saison, les Parisiens de Unai Emery ont tout intérêt à se reprendre face aux Verts vendredi soir (20 h 45). Problème, le PSG ne peut maintenant plus compter sur Zlatan Ibrahimovic, qui avait mis 14 buts en quatre saisons face à Saint-Etienne.

Un seul être vous manque et… On connaît la suite et elle se vérifie pour l’instant au PSG qui, sans Zlatan Ibrahimovic parti à Manchester United cet été, galère pas mal depuis la reprise de la Ligue 1. Et à l’heure d’affronter Saint-Étienne, premier tournant de la saison parisienne après la défaite 3-1 face à Monaco le 28 août dernier et quelques jours avant le premier match en Ligue des champions contre Arsenal mardi, l’absence de Zlatan Ibrahimovic ne s’est peut-être jamais autant fait sentir. Car face aux Verts, le Suédois savait créer la différence.

Sa victime préférée

Si Ibra a empilé les buts en France – 156 en 180 rencontres –, il y a eu un club face auquel il était particulièrement efficace : Saint-Etienne. Décisif  à 14 reprises en 13 confrontations, l’ancien Parisien était devenu le cauchemar des Verts depuis 2012. "Avant, le Paris-SG était une machine réglée comme une formule 1 et Ibra laissait très peu d'espoirs, a d'ailleurs expliqué le coach stéphanois Christophe Galtier, en conférence de presse. Là j'en ai. Entre les nouveaux joueurs, le changement d'entraîneur et les absents, tout n'est pas encore très bien réglé". Paris a peur.

Le roi de la chambre

Imbu de lui-même et quand même un peu enferré dans son rôle qu’il s’est auto-attribué de "meilleur attaquant du monde", Ibrahimovic n’était évidemment pas le dernier à vanner.  Surtout en Ligue 1, où le Suédois ne connaissait pas la plupart de ses adversaires et, surtout, s’estimait bien au-dessus d’eux... Comme lors de cette séquence géniale, datant du 20 janvier 2015, où il s’est accroché avec Paul Baysse (désormais à Nice) et lui avait demandé "Tu es qui toi ? ". Mais il n'a pas eu affaire à un ingrat...

Inspirations et mauvais coup

Buteur capable d'être très spectaculaire, Zlatan a souvent scotché les observateurs. Là encore, contre Saint-Etienne et ce pauvre Stéphane Ruffier, qui ne doit pas du tout regretter son absence cette année. En avril 2015, il avait d'ailleurs vécu un enfer face au Parisien, qui lui avait passé un triplé retentissant, avec, en prime, un but magnifique sur un grand pont humiliant. 

Pire, le portier des Verts avait même pris un pied beaucoup trop haut d'Ibrahimmovic dans le torse en novembre 2012. Une faute sanctionnée d'un carton rouge, qui avait d'ailleurs empêché un PSG réduit à dix d'éviter une défaite 2-1 face à l'ASSE. Comme quoi, sans Zlatan, ça ne gagne pas...

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter