PSG-Saint-Etienne : pourquoi ce sera (encore) chaud

Football

RYTHME - Trois jours après sa victoire au Vélodrome, le PSG retrouve les terrains face à Saint-Etienne, en demi-finale de Coupe de France. ”Personne ne nous aide”, a encore déploré Laurent Blanc mardi, un rien fataliste devant un calendrier chargé.

Laurent Blanc n'était pas tout à fait serein, mardi, lors de sa conférence d'avant-match. A plusieurs reprises, l'entraîneur du PSG n'a pas hésité à reprendre les journalistes avant que ceux-ci ne terminent leur question. La preuve que le Cévenol est déjà dans le match qui oppose son équipe à Saint-Etienne, mercredi au Parc des Princes, en demi-finale de Coupe de France.

Entre le PSG et Saint-Etienne, y'a pas d'arrangement
Blanc l'a répété trois fois. ”Personne ne nous a aidés avec notre calendrier.” Comprendre : ”surtout pas Sainté”. La semaine dernière, les Verts ont refusé la demande de leur adversaire, qui voulait reporter cette demi-finale et la remplacer par une journée avancée de Championnat, afin de s'épargner une éventuelle prolongation. ”L'argument ne tenait pas”, réfutent les Foréziens. ”On a le calendrier affiché partout dans le vestiaire, avec 9 matchs en avril (en réalité 8), et on constate qu'il ne nous est pas favorable”, pestait encore hier l'ancien sélectionneur. Qui saura rappeler que si le PSG n'est plus le seul club d'Europe en lice dans quatre compétitions, les Stéphanois y seront pour quelque chose.

► Viril, pas toujours correct
Bête noire du club de la capitale en 2012-2013 (une victoire et un nul en Ligue 1, une qualification en Coupe de la Ligue), Saint-Etienne n'a pas marqué un but à Paris cette année en trois matchs (trois défaites). Mais les duels flirtent toujours avec les limites entre les deux formations. Pour preuve, la semelle d'Ibrahimovic sur Hamouma en janvier dernier . Face aux Verts, le géant suédois a aussi essuyé ses crampons sur le buste de Ruffier, ou s'est pris la tête avec Bayal Sall, absent mercredi. Et on vous passe l'empoignade entre Beckham et Brandao. Tendus, les joueurs du PSG ? Leur nervosité pourrait aller crescendo puisque Christophe Galtier, l'entraîneur de l'ASSE, verrait bien son équipe fatiguer Paris et attendre jusqu'aux tirs au but pour se qualifier.

LIRE AUSSI >> Les PSG-Sainté sont toujours bouillants

► Saint-Etienne veut sa part de la recette
230.000 euros. C'est ce que réclament les visiteurs au PSG, selon L'Equipe de lundi. Les dirigeants s'estiment floués : le club qui se déplace a droit à une part des billets vendus. Hors, au Parc, les abonnés ne déboursent rien pour les Coupes nationales. Ce qui fait 32.500 places ”gratuites”, tarifées entre 5 et 20€ à celui qui n'est pas abonné. Pas sûr que Paris se montre arrangeant à son tour.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter