PSG-Shakhtar Donetsk : Gregory van der Wiel toujours en embuscade

Football

LIGUE DES CHAMPIONS - Blessé au dos la semaine dernière, ce qui lui a fait manquer les deux derniers matchs du PSG, Gregory van der Wiel effectuera son retour dans le onze de départ de Laurent Blanc mardi soir face au Shakhtar Donetsk. Et continuera à titiller son concurrent Serge Aurier, comme il le fait depuis plusieurs semaines. Avant son départ cet hiver ?

"Tout va bien et toi ?" Pas sûr que Gregory van der Wiel avait perçu, en adressant cette réponse à l'un de ses 487 000 abonnés sur Twitter, l'ironie contenue dans le message de l'internaute prenant de ses nouvelles ce 22 octobre, alors que Serge Aurier, son concurrent au poste d'arrière droit titulaire du PSG, enchaînait les prestations XXL... Au mois d'août dernier, tout n'allait d'ailleurs pas si bien pour le Néerlandais, qui exprimait publiquement son spleen d'être devenu remplaçant. "Chacun déclare ce qu'il veut. L'année dernière, j'étais dans une situation difficile. Et personne n'en a entendu parler", avait vite répliqué l'Ivoirien. Mardi soir, face au Shakhtar Donetsk, Gregory van der Wiel aura une nouvelle occasion de bousculer l'ordre établi par son entraîneur, Laurent Blanc.

Cela tombe plutôt bien pour lui, car son contrat dans la capitale française expire en juin, et le PSG n'a toujours pas prévu de le prolonger. Voici donc le joueur tenu de se mettre en valeur pour trouver le meilleur point de chute possible, ce qui explique sans doute l'amélioration de ses performances ces dernières semaines. Ainsi que les récentes déclarations de son agent. "Si Gregory va signer à l'Inter ? Tout ce que je peux dire, c'est qu'il ne manque pas d'offres. L'Inter le veut, mais ce n'est pas la seule équipe", lâchait ainsi Mino Raiola au site calciomercato le 28 novembre dernier, dans l'optique de faire grimper les enchères.

À LIRE AUSSI >>  PSG : Grégory van der Wiel victime d'un cambriolage

Si l'international néerlandais en est là, c'est à cause de ses nombreux trous d'air depuis son arrivée à Paris en provenance de l'Ajax, à l'été 2012. Pourtant, l'émergence de Serge Aurier ne doit pas faire oublier qu'avec 20 passes décisives, Gregory van der Wiel est le 5e meilleur pourvoyeur de buts du PSG ces trois dernières saisons. Et quand, comme en ce moment, il parvient aussi à se montrer solide, difficile de le laisser sur le banc. La preuve : avant de se blesser au dos la semaine dernière, il a enchaîné cinq titularisations de rang (pour deux passes décisives), et en a compilé sept sur les dix derniers matchs de son club.

En cas de départ, le PSG n'est donc pas du tout sûr de lui trouver un successeur au rendement équivalent. Surtout en plein mois de janvier... "Le mercato d'hiver, pour moi, c'est une très mauvaise chose. On sait qu'il y a des joueurs qui seront libres au mois de juin. Est-ce qu'ils vont quitter le club dès le mois de janvier ? Je ne le sais pas. Le club ne le sait pas... On peut avoir un joueur qui nous dit 'Je m'en vais' au mois de janvier. Et, s'il est en fin de contrat, le club n'est pas en position de force", s'est en effet plaint Laurent Blanc jeudi dernier. En pensant forcément plus fort à son Gregory Van der Wiel, qu'à Zlatan Ibrahimovic, Ezequiel Lavezzi ou Maxwell. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter