PSG : Sirigu, un héros très discret

PSG : Sirigu, un héros très discret

DirectLCI
FOOTBALL - Habitué à œuvrer dans l'ombre des Thiago Silva et autre Zlatan Ibrahimovic, Salvatore Sirigu, auteur de nombreuses parades décisives mercredi en Ligue des champions, a attiré sur lui la lumière des projecteurs. Au point de faire enfin l'unanimité ?

Il est le joueur parisien dont on parle le moins. Pourtant, le PSG, qui reçoit Saint-Étienne dimanche dans le choc de la 29e journée de Ligue 1, doit beaucoup à Salvatore Sirigu. Le gardien de but d'une équipe souvent dominatrice qui n'a que deux interventions par match à effectuer en moyenne. Et qui ne se rate jamais.

Une fois n'est pas coutume, mercredi face à Leverkusen (2-1) en Ligue des champions , il a attiré l'attention sur lui. Parce que Paris a souffert en première mi-temps, concédant même un penalty que le Sauveur (la traduction de son prénom) a arrêté. "J'ai félicité Salvatore, c'est lui qui nous a maintenu à flot, concédait son entraîneur, Laurent Blanc, après coup. S'il n'est pas concentré, on prend un ou deux buts de plus." Comme à chaque fois.

Buffon "Sirigu peut devenir un immense gardien"

Alors pourquoi, au PSG, la nécessité de recruter un nouveau gardien est-elle évoquée ? Parce qu'aux dires de certains, l'Italien, dont le contrat se termine en juin 2015, n'est pas assez complet. "S’il améliore sa prise de balle, son jeu au pied et ses sorties aériennes, il deviendra un grand gardien", résumait sarcastiquement Bernard Lama, meilleur portier de l'histoire du club, en 2012.

"Il a le potentiel pour devenir un immense gardien, même au niveau mondial, assure pourtant, de son côté, Gianluigi Buffon, son partenaire en sélection. Ça me fait plaisir parce que c’est un mec bien éduqué, qui ne fait jamais de déclarations de travers." Une sorte d'anti-star, donc.

Plus d'articles

Sur le même sujet