PSG : Thomas Tuchel, et plusieurs joueurs, s’agacent au sujet des Football Leaks

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Alors que les révélations des Football Leaks continuent de secouer le PSG, son entraîneur, Thomas Tuchel, et quelques joueurs, ne cachent pas une certaine exaspération.

Des jours que les révélations pleuvent en continu sur le Paris Saint-Germain, entre fichage ethnique des jeunes joueurs du centre de formation, coulisses de certains transferts et certains contrats, ou polémique concernant la prime d’éthique touchés par les joueurs pour aller (notamment) saluer les supporters à la fin des matchs. C’est cette dernière affaire, ou plutôt ce malentendu (la prime d’éthique implique bien d’autres obligations) qui a poussé les joueurs à sortir de leur réserve. 

Je ne sais pas ce qui est le pire, la source ou ceux qui répondent. Bande d’idiots mal informés. Fatigué de cette presse mal intentionnée. Neymar sur Instagram

En bon capitaine, Thiago Silva a mené la fronde, postant sur Instagram un lien vers un article du média portugais Record, dont le titre "Thiago Silva touche 33.000 euros pour applaudir les supporters après les matchs" reprend le propos (le raccourci) d’Envoyé spécial jeudi, que le défenseur brésilien a qualifié de "fake news" (fausse information). Neymar a ensuite saisi la balle au bond, republiant ce post dans une story en l’accompagnant d’un commentaire ironique : "C’est devenu la routine..."

Plus tard, toujours sur Instagram, le joueur le plus cher de l’histoire a commenté un post de Globo Esporte, fameux média brésilien, de manière virulente. Jugez plutôt : "Je ne sais pas ce qui est le pire, la source ou ceux qui répondent. Bande d’idiots mal informés. Fatigué de cette presse mal intentionnée. Merci Dieu pour chaque litre de patience que tu me donnes."

Je ne sais pas, je m'en moque, je ne suis pas la police.Thomas Tuchel

Forcément, Thomas Tuchel, en conférence de presse de veille de match ce samedi pour le Monaco-PSG de dimanche soir, a eu droit à une salve de questions à ce sujet. "Pour moi, ce n'est pas un sujet, ni avec l'équipe, ni avec mon staff. Je suis ici pour faire l'entraînement et manager un groupe. Ça ne nous influence pas", a d’abord tenté d’esquiver l’entraîneur allemand. 

Quid des réactions courroucées de ses joueurs sur les réseaux sociaux ?  "Je suis très old school (ancienne école), je ne regarde pas Instagram, Snapchat et les choses comme ça. Je ne sais pas ce que mes joueurs font sur Internet. Mais pour moi, c'est normal de réagir et d'avoir un avis, ce n'est pas un problème pour moi pour préparer le match de demain. Les joueurs sont habitués avec leur profil Instagram, c'est normal pour eux et je ne crois pas que ces choses impacteront leurs performances."

"#fakebuzz"

Une nouvelle relance sur le sujet le fera, en revanche, sortir de ses gonds : "Je ne sais pas, je m'en moque, je ne suis pas la police, je suis concerné par ce qui se passe dans notre vestiaire. Ce qu'ils font à la maison, ça m'est égal. Et je ne peux pas perdre d'énergie à propos de ça. Je ne sais pas s'ils sont perturbés, il faut demander aux joueurs : ils font plein de choses : ils jouent à la PlayStation, ils dorment, ils lisent des livres. Peut-être qu'ils sont perturbés, demandez-leur !"

Une certitude : au même moment, Thomas Meunier n’était ni en train de jouer à la console, ni en train de lire un livre. Le Belge était sur Twitter et reprenait de volée un journaliste de la RTBF.

Pour ce qui est  d'avoir une idée de l’influence de tout cela sur l’équipe, rendez-vous dimanche soir à 21h sur LCI.fr pour suivre, en direct commenté, ce choc de la 13e journée de Ligue 1. Un choc d’autant plus attendu.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter