Thomas Tuchel au PSG : les présentations sont faites

DirectLCI
FOOTBALL – Objectifs, style de jeu, mercato, Neymar, Buffon, la ville de Paris... Le nouvel entraîneur du PSG, Thomas Tuchel, n’a éludé aucun sujet lors de sa conférence de presse de présentation, dimanche 20 mai au Parc des Princes. Morceaux choisis.

"Je suis très heureux d’être ici comme entraîneur de ce club exceptionnel. Par respect pour vous, je fais ma première déclaration en français, merci pour votre indulgence quand je continuerai ensuite en anglais." Oui, pour sa première prise de parole face aux médias français, ce dimanche dans l’auditorium du Parc des Princes, Thomas Tuchel a employé le mot "indulgence", ce qui situe le niveau des cours de français qu’il a suivis. Pour le reste, le coach allemand a ratissé très large, montrant au passage qu’il maîtrisait parfaitement l’art de la communication. Passage en revue de ses déclarations les plus notables.

Je n’ai pas du tout peur des stars et des grands noms.Thomas Tuchel

Les ambitions de son PSG

"À mon avis, le succès a de nombreux visages. Nos objectifs sont élevés mais il est trop tôt pour parler de titres. Je suis convaincu que les points essentiels pour y arriver sont une structure, un esprit d’équipe et un travail quotidien. Nous devons veiller à cela jour après jour, depuis le début. C’est le défi et nous serons prêts. Il ne sert à rien de parler avant le premier match. On doit créer une structure où les matchs de coupe contre des équipes de divisions inférieures sont mis au même niveau que les rencontres de Ligue des champions. Alors, on pourra atteindre tous les objectifs. Sur notre capacité à gagner la Ligue des champions, reposez-moi cette question au printemps."

Son tout petit palmarès

"Dans mon expérience, les grands joueurs sont ceux qui travaillent le plus, les plus faciles à gérer. Ils connaissent les exigences du haut niveau. Donc je n’ai pas du tout peur des stars et des grands noms. Alors oui, je n’ai gagné qu’un titre dans ma carrière (une coupe d’Allemagne en 2017 avec Dortmund, ndlr), mais le PSG m’a fait comprendre qu’il ne cherchait pas un palmarès, plutôt un coach avec un style de jeu affirmé, donc on a tout de suite été sur la même longueur d’onde."

Les manœuvres pour atteindre les objectifs

"Les petites choses sont en fait les plus grosses, les plus importantes, dans tous les grands clubs. J’ai les plus hautes ambitions pour ce club, nous devons élever notre niveau en permanence, mais d’abord créer un certain état d’esprit. Quand les joueurs l’auront, qu’on aura créé une structure et mis en place un jeu offensif, si on crée tout ça, l’équipe pourra progresser et à la fin atteindre nos objectifs. Mais d’abord, il faut commencer par travailler sur les détails, c’est ma conviction."

Sa rencontre avec Neymar

"Je l’ai rencontré dimanche dernier. C’était un très bon rendez-vous. C’est un artiste, un joueur exceptionnel, l’un des meilleurs au monde. Tous ces grands joueurs n’ont pas besoin de traitement spécial. Si on crée une structure pour qu’il s’exprime, on aura un joueur-clé pour nos conquêtes. Sinon, je l’ai trouvé très gai et très sympa. On a parlé de foot. Il était venu avec une ardoise et un feutre, alors forcément, j’ai dessiné et on a parlé tactique un bon moment. J’ai vu un sourire sur son visage. J’ai beaucoup aimé notre discussion."

Gianluigi Buffon ? On verra, il faut être patient.Thomas Tuchel

Sa flexibilité tactique

"Oui bien sûr, j’apporte ça avec moi, je veux travailler dessus. Je le fais juste pour aider l’équipe, pas pour prouver quoi que ce soit. Pendant un match, je fais des ajustements, c’est comme ça que je vois le coaching. Mais d’abord, je dois parler avec les joueurs, trouver leurs meilleures positions, connaître leurs personnalités. Et puis l’équipe doit travailler ensemble. Ce n’est souvent pas si difficile, les joueurs sont assez intelligents pour comprendre nos besoin communs. Ce ne sera pas un problème. Au haut niveau, on doit être flexible, c’est primordial."

Le mercato

(Nasser Al-Khelaïfi prend la parole, hilare : "Il ne veut aucun joueur !") "Si le mercato se terminait aujourd’hui, je serais très heureux. J’ai beaucoup de grands joueurs, de personnages. Ici, je n’ai rien à demander.  Bien sûr, il faudra remplacer Thiago Motta, et on a d’autres idées, mais parfois il faut aussi laisser passer du temps, ou laisser grandir certains joueurs. Je ne suis pas quelqu’un qui essaie de forcer quoi que ce soit. J’aurai une opinion claire sur ce dont j’ai besoin, mais on bâtit actuellement avec la direction une relation de confiance. Je suis jeune, je peux m’adapter, je ne vais pas demander des joueurs comme ça. On discutera de certains profils, mais on peut aussi donner leur chance à certains jeunes."

Gianluigi Buffon

"Je ne peux pas vous répondre en détail. Je ne vais pas commencer à spéculer. Il a une carrière exceptionnelle. Derrière ce genre d’athlète, il y a toujours une personnalité impressionnante. On verra, il faut être patient. On a déjà deux gardiens. Il faut déjà que j’imprime qu’il n’y aura plus de Buffon à la Juventus."

La ville de Paris

(de nouveau en français dans le texte) "Ah Paris, Paris... Ici c’est Paris (sourire). Une ville magnifique. La ville de l’amour. La ville de la lumière. Une ville romantique. Une ville pour l’aventure. Je veux qu’on joue comme ça, avec une grande intensité, et à la fin, j’aimerais que nos supporters tombent amoureux de cette équipe."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter