PSG : Verratti va-t-il vraiment "avoir de gros problèmes" comme le lui promet Blanc ?

PSG : Verratti va-t-il vraiment "avoir de gros problèmes" comme le lui promet Blanc ?

DirectLCI
DISCIPLINE – Une nouvelle fois très chaud face à la Lille mardi soir et auteur d'un tacle très "limite" sur Florent Balmont, le milieu de terrain italien du PSG a essuyé de vives critiques de la part de son entraîneur. Car Marco Verratti a dû être remplacé pour éviter de se faire expulser.

Il est peut-être allé trop loin. Habitué aux mauvais coups, aux chambrages et aux discussions interminables avec les arbitres, Marco Verratti (22 ans) a encore une fois eu un comportement très "limite" lors de la victoire du PSG à Lille mardi soir, en demi-finale de la Coupe de la Ligue (1-0). Une rencontre qui s'est pourtant déroulée dans un bon état d'esprit dans l'ensemble, mais durant laquelle le milieu de terrain a passé la première mi-temps à se "chauffer" avec Florent Balmont. Les débats entre les deux hommes sont allés crescendo, jusqu'à ce que l'Italien cisaille son homologue lillois sur un tacle très rugueux, qui lui a valu un carton jaune mérité juste avant la pause.

Vraiment pas calmé au retour des vestiaires, Verratti a même dû être sorti à l'heure de jeu par Laurent Blanc afin d'éviter de voir son joueur écoper du carton rouge qui lui pendait au nez. Un comportement qui n'a vraiment pas plu au coach parisien : "Je n’ai pas envie de plaisanter ce soir avec ce sujet, a notamment réagi Blanc après la rencontre. Il se pénalise ce garçon. Tant pis pour lui. A chaque fois c’est la même chose. Je l’adore, c’est un garçon qui est bourré de talent, mais s’il n'a pas l'intelligence de comprendre qu'il doit changer, il va avoir des problèmes. Des gros problèmes."

Traité d' "imbécile" par Ancelotti et d' "allumeur" par Girard

Pourtant, si l'on regarde la carrière du joueur, il semble peu à peu dompter son caractère de feu. Jamais exclu cette saison, Verratti a été averti à 8 reprises par les arbitres en 28 matches contre 12 cartons jaunes (et un rouge) en 43 rencontres lors de l'exercice précédent. Pour sa première saison à Paris (2012-2013), l'ancien joueur de Pescara avait là aussi été exclu à une reprise et avait écopé de 14 cartons jaunes en 39 matches. Du mieux, donc, que les autres ne semblent pas voir.

Traité d' "imbécile" il y a deux ans par son ancien entraîneur Carlo Ancelotti, Verratti est cette fois-ci qualifié d' "allumeur" par René Girard qui n'en a pas fait des caisses sur l'Italien après la défaite lilloise. Car quoi qu'en pense Laurent Blanc, le milieu de terrain de la Squadra Azzurra (10 sélections) se calme et en prend de la graine à mesure qu'il grandit. "J'ai pris beaucoup de coups ce soir, mais ce n'est pas la faute de Balmont, s'est justifié l'intéressé en zone mixte. Je ne suis pas un joueur méchant, mais je dois m'améliorer". Et là, Verratti entrera vraiment dans la cour des plus grands.


EN SAVOIR +

>> Ibra aux journaliste : "Zlatan is the boss"
>>
Vidéo : le coup de canon de Maxwell

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter