Comment vont jouer l’équipe de France et la Suède ?

Football
FOOTBALL – Quel onze de départ Didier Deschamps alignera-t-il vendredi soir au Stade de France ? Quel plan de jeu pour la Suède, sans Zlatan Ibrahimovic, qui a pris sa retraite internationale cet été ? LCI vous dit tout sur ce match capital dans l’optique d’une qualification pour le Mondial 2018.

éChez nous, il y a Abba, Volvo et Zlatané, plaisantent souvent les Suédois, quand ils parlent de leur pays à des étrangers. Mais l’équipe nationale, désormais, doit se passer de son attaquant star, jetant une ombre immense sur cette sélection, dont les autres membres restent relativement méconnus. En face d’elle, vendredi soir au Stade de France, il y aura des Bleus plus facilement identifiables, mais dont on ne sait pas exactement dans quelle configuration ils vont évoluer. L’enjeu, lui, est limpide : les deux équipes se partageant la tête du groupe A, à égalité de points, des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, il s’agira donc de prendre le large pour, au moins, "passer l’hiver au chaud", dixit Hugo Lloris. Mais à quoi faudra-t-il s’attendre exactement, dans le contenu ?

"On va essayer de ne pas se projeter trop vite"

Andreas Granqvist, défenseur et capitaine de la Suède, a eu le mérite de ne pas y aller par quatre chemins ce jeudi en conférence de presse : "On va rester en place, jouer en bloc, agir ensemble et quand on aura le ballon, oser. On ne va pas se focaliser sur un ou deux joueurs, on va rester compacts, et essayer d'imposer un style de jeu différent." De son côté, le sélectionneur, Jan Andersson, a insisté sur ce point : "J'ai besoin des caractéristiques défensives de mes joueurs et surtout des milieux défensifs, qui sont grands, puissants et savent bien se placer." Puis d’ajouter : "On va jouer bas, on va essayer de ne pas se projeter trop vite, conserver le ballon, jouer notre propre jeu et mettre la France en difficulté." En clair : ça va bétonner sévère.

Lire aussi

Les Bleus le savent et s’y préparent d’ailleurs. "Sur ce match-là, ils ont leur objectif (le match nul) et nous le nôtre (la victoire), a posé Hugo Lloris. On a un statut de favori dans le groupe et on doit l'assumer pleinement. Après l'Euro, il faut continuer sur cette dynamique et gagner. Pour y arriver, cela demande du respect et de l'investissement de la part de tous. Avec ces ingrédients, on peut réaliser de belles choses." Ces ingrédients ? "C'est une configuration de match qu'on connaît. Qui dit bas, dit moins d'espaces, moins de profondeur. La Suède coulisse bien. Il nous faudra de la vitesse, de la variété, de la percussion, de la justesse technique", a ensuite détaillé Didier Deschamps.

Lire aussi

Lequel n’a, évidemment, pas voulu donner d’indices sur son onze de départ (ce n'est vraiment pas son genre). Deux incertitudes agitent les suiveurs. Premièrement, Patrice Evra, que le sélectionneur avait mis de côté depuis cet été pour faire place aux jeunes, avant de le rappeler la semaine dernière pour pallier le forfait de Layvin Kurzawa, va-t-il directement retrouver sa place de titulaire, alors que Lucas Digne était, lui, des deux dernières listes ? Deuxièmement, Kevin Gameiro, très performant il y a un mois, va-t-il quand même devoir céder la pointe de l'attaque à Olivier Giroud, sur le retour après une blessure ? Au regard des mises en place tactiques effectuées mercredi à Clairefontaine puis ce jeudi soir au Stade de France, la réponse à ces deux questions est "oui". Ce qui donne la composition d’équipe suivante :


Lloris - Sidibe, Varane, Koscielny, Evra – Sissoko, Pogba, Matudi, Payet - Griezmann, Giroud.

En vidéo

JT 20H - Avant le match contre la Suède, les Bleus se retrouvent et Rabiot arrive

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter