Qualifications pour l'Euro 2020 : tout ce qu’il faut savoir sur le match France-Islande de ce lundi soir

Football
DirectLCI
FOOTBALL – L’équipe de France reçoit celle d’Islande ce lundi soir (20h45), au Stade de France, pour le compte de la 2e journée des éliminatoires de l’Euro 2020. Réponses aux questions qui se posent.

Après l’entrée en matière, le plat de résistance : faciles vainqueurs (1-4) en Moldavie vendredi, les Bleus reçoivent l’Islande, ce lundi soir, au Stade de France (coup d’envoi à 20h45), pour un match forcément plus acharné, face à un adversaire autrement coriace, deuxième étape de la route censée mener (si tout va bien) à la phase finale de l’Euro 2020. Passage en revue, par mots-clés, de ce qu’il faut savoir sur cette rencontre, qui sera diffusée sur M6.

Enjeu

Ce lundi soir se dispute la 2e journée de la phase qualificative, qui en comptera dix en tout jusqu’à novembre, pour les Bleus dans le groupe H. Et déjà se dessinent, dans ce mini championnat, deux luttes bien distinctes. La première se fera pour les deux premières places, directement qualificatives, et opposera trois équipes, toutes victorieuses à l’extérieur lors de la 1ère journée de vendredi : la France, l’Islande et la Turquie. La seconde implique les trois sélections restantes, la Moldavie, Andorre et l’Albanie, a priori appelées à jouer seulement pour l’honneur. 


Dès ce lundi, il s’agira donc pour les Bleus de prendre seuls la tête du groupe H, en laissant un de leurs deux concurrents directs à trois points, avant le déplacement en Turquie de la 3e journée, le 8 juin.

Adversaire

Certes, l’Islande, 38e nation au classement Fifa, ne fait pas partie du gotha mondial, loin s’en faut, mais elle affiche une progression constante depuis l’Euro 2016, dont elle a atteint les quarts de finale après avoir notamment éliminé l’Angleterre. Toutefois, avant de s’imposer (0-2) en Andorre vendredi, la sélection nordique restait sur quinze matchs sans victoires, ce qui indique que l’euphorie de 2016 est bien retombée.


Il n’empêche, le face-à-face de ce lundi sera le quatorzième en un peu plus de 60 ans, le sixième d'une série débutée en 1998. Et si les Bleus sont invaincus, ils ont souvent peiné face au collectif islandais, comme en match amical au mois d'octobre 2018 à Guingamp avec un nul (2-2) arraché in extremis grâce à l'entrée en jeu de Kylian Mbappé en fin de match. "C'est une équipe qui ne lâche rien, qui ne donne rien, c'est dans son ADN. On va avoir du répondant en face, c'est une évidence", a ainsi tenu à rappeler le sélectionneur, Didier Deschamps, dimanche en conférence de presse.

Infirmerie

Le coach des champions du monde en titre sera privé, pour ce match, de trois joueurs initialement convoqués à ce rassemblement. Et si Anthony Martial, touché à l’aisne, avait été remplacé, en début de semaine dernière, par Thomas Lemar parmi les 23 joueurs appelés, ce n’est pas le cas des deux autres, le staff technique ayant considéré que les présents pouvaient compenser leurs absences. On parle là de Lucas Digne, blessé à une cuisse lors de l’ultime séance d’entraînement à la veille de Moldavie-France, et de Kingsley Coman, victime, lui, de douleurs lombaires durant l’échauffement ayant précédé ce même match. La Fédération française de football (FFF) a acté leurs forfaits, et les a remis à disposition de leurs clubs.

Fâcherie ?

Une scène a attiré l’attention durant Moldavie-France : une (petite) engueulade entre Blaise Matuidi et Kylian Mbappé, le second reprochant au premier d’avoir frappé (à côté) plutôt que de lui passer le ballon, et le premier recadrant ensuite le second. Plus largement, l’attaquant parisien a plusieurs fois, durant cette rencontre, montré son agacement de ne pas être correctement servi, ce qui n’aurait pas plu à ses coéquipiers, selon certaines indiscrétions... 


"Rien à signaler de mon côté. Il n'y a rien qui m'a déplu chez Kylian, que ce soit dans les intentions ou la détermination", a déminé le sélectionneur lundi, en écho à son capitaine, Hugo Lloris, selon lequel "Kylian a du respect vis-à-vis de ses partenaires. Il est très ambitieux et il ne le cache pas, mais je pense qu'il a toujours respecté les règles de vie". La relation du jeune homme avec ses partenaires d’attaque sera, quoi qu’il en soit, particulièrement scrutée ce lundi...

En vidéo

Moldavie - France : Voir le match de Mbappé en vidéo

Équipe

Concernant le onze de départ qui sera aligné, une seule question demeure véritablement en suspens : Samuel Umtiti, tout juste revenu chez les Bleus après plus de cinq mois d’absence (en raison d’une blessure à un genou), a-t-il le coffre pour enchaîner contre l'Islande, dans la foulée (trois jours) de sa titularisation en Moldavie ? "Je pense que oui. En Moldavie, même si ça reste un match de 90 minutes, on n'a pas puisé dans les organismes, les défenseurs n'ont pas été mis à rude épreuve", a répondu lundi Didier Deschamps. Qui, pour le reste, alignera aussi les mêmes que vendredi. Avec, donc, Kurzawa et Matuidi pour animer le flanc gauche en lieu et place de Digne et Coman.


L’équipe de France probable face à l'Islande : Lloris (cap.) – Pavard, Varane, Umtiti, Kurzawa – Kanté, Pogba – Mbappé, Griezmann, Matuidi – Giroud.

En vidéo

Equipe de France - Umtiti : "J'ai pris un risque avec la Coupe du monde"

Buteur

À noter que le n°9 de l’équipe de France, Olivier Giroud, aura un objectif tout personnel dans le viseur : en cas de nouveau but ce lundi, l'avant-centre de Chelsea occupera seul la troisième marche du podium des meilleurs marqueurs de l'histoire des Bleus, devant David Trezeguet et ses 34 réalisations, et un plus près de Michel Platini et ses 41 buts.

En vidéo

"C'est une grande fierté" : Olivier Giroud, 3e meilleur buteur de l'histoire des Bleus

Anniversaire

Il y aura d’ailleurs, quoi qu'il arrive, un air de fête au Stade de France ce lundi soir, du moins avant le coup d'envoi, avec les célébrations prévues pour le centenaire de la Fédération.

Un documentaire "retraçant les grandes heures du football français" sera projeté, tandis que la pelouse sera recouverte d'une grande bâche censée "rendre hommage à une centaine de personnalités qui ont incarné et illustré cette histoire", dont certaines seront présentes dans l'enceinte dyonisienne. Enfin, les Bleus porteront, à cette occasion, un maillot collector, avec un logo revisité.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter