Quand ça ne va pas, Paris s'en remet (encore) à Ibra

Football
DirectLCI
FOOTBALL – Paris a concédé le nul face à Reims (2-2), vendredi soir, en ouverture de la première journée de L1, après un doublé son attaquant suédois. Bien trop maladroits, les hommes de Laurent Blanc ont laissé filer un match qu'ils aurait pu (dû) tuer très tôt.

C'est une sale habitude. Depuis que les Qataris sont arrivés à la tête du PSG, en juin 2011, jamais le club n'a remporté son premier match de L1 de la saison. Vendredi, en ouverture de l'exercice 2014-2015, les Parisiens n'ont pas manqué à cette fâcheuse tradition, concédant le nul à Reims (2-2). On y est presque habitué.

Ce qui a surpris dans ce match, en réalité, c'est le manque de tranchant affiché par le double champion en titre, notamment en première période. C'est bien simple : au cours de l'acte I, le PSG a loupé trois actions franches, dont un penalty.

Reims pragmatique

Paris démarrait pourtant le match de la meilleure des façons. Et comment souvent, c'est Zlatan qui mettait les siens sur de bons rails (1-0, 7e). Mais après son premier but, le géant suédois a surtout failli. Sur un caviar de Verratti, il trouvait d'abord le poteau alors que le but lui était offert (19e). Et, deux minutes plus tard, il voyait son penalty - qu'il avait lui-même provoqué - repoussé par Placide sur sa gauche (21e). Peut-être le Suédois était-il encore contrarié d'avoir été oublié un peu plus tôt par Lucas (18e) au terme d'une action, là, encore, qui aurait dû déboucher sur un but.

Les Rémois n'en croyaient pas leurs yeux : leur défense en carton avait réussi à résister à trois déferlantes parisiennes. Avec la force du miraculé, dans la foulée du penalty raté d'Ibra, le club champenois égalisait sur coup de pied arrêté (22e), via Oniangué. Et alors que Paris disparaissait peu à peu, Reims doublait la mise par l'intermédiaire de Devaux après un bon mouvement avec Charbonnier (2-1, 34e). Ou comment les Rémois avaient retourné un match bien mal embarqué.

Au retour des vestiaires, Paris poussait face à des Champenois bien regroupés derrière. A force d'accélérer, Zlatan (encore lui) trouvait finalement la faille, sur une tête (2-2, 63e), après avoir été bien servi, comme sur son premier but, par un Pastore décidément excellent depuis la reprise. Après ? Plus rien ou presque. Les Franciliens monopolisaient le ballon, mais ne parvenaient plus à trouver la mire.

Mandi en sauveur

Seules les deux dernières minutes firent soulever Auguste Delaune, quand Mandi repoussé sur sa ligne deux opportunités consécutives des Parisiens. L'Algérien dégageait ainsi un tir à bout portant de Chantôme (90e+4) et une tête d'Ibrahimovic que Cavani manquait de prolonger. A l'instar de la saison passée, Paris commence sa saison sur un nul et sur un doublé d'Ibra. Un résultat jugé satisfaisant par le technicien francilien.

''Je trouve que mon équipe a bien joué au football, déclarait Laurent Blanc. La seule chose que j'ai à lui reprocher, c'est de ne pas avoir su tuer le match. On aurait pu gagner 4-0.'' Lucide.

>>>>>> Revivez le match d'ouverture du Championnat de France de L1 entre Reims et le PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter