"Quand deux équipes se rencontrent, il ne faut pas chercher dans le palmarès" : Tapie croit en l'OM pour la finale

DirectLCI
INTERVIEW - Atteint d'une grave maladie, l'ancien président du club phocéen a néanmoins suivi la qualification des Marseillais en finale de la Ligue Europa. Interrogé sur LCI, il soutient que l'OM aura "une autre envie" que l'Atlético de Madrid le 16 mai prochain à Lyon.

De quoi mettre un peu de baume au cœur. En pleine lutte contre un cancer de l'estomac, Bernard Tapie n'a tout de même pas manqué de livrer ses impressions à LCI sur la qualification de l'Olympique de Marseille en finale de la Ligue Europa aux dépens des Autrichiens de Salzbourg.  Morceaux choisis.

Il l'a vécue comme "une grande délivrance". L'Olympique de Marseille, mené deux buts à 0 (et rattrapé sur l'ensemble des deux matches)  ne "partait pas très bien". Sauvé à la 116e minute grâce à un but du Portugais Rolando, le club phocéen a dû s'en remettre à " l’énergie et la volonté de ne pas céder", selon l'homme d'affaires de 75 ans qui affirme qu'il "aurait été très triste d’être éliminé".


Précisant aussi que cette qualification est un "grand moment de bonheur’", l'ancien président du club phocéen (1986-1994) s'est également empressé (dans l'entretien que vous pouvez visionnez en intégralité ci-dessus) de donner quelques conseils aux Olympiens qui affronteront donc l'Atlético de Madrid (le super favori) le 16 mai prochain à Lyon.

Quand deux équipes se rencontrent, il ne faut pas chercher dans le palmarèsBernard Tapie, à propos de la finale de la Ligue Europa opposant l'OM à l'Atlético de Madrid

Dans le jargon footballistique, l'idée que "sur un match tout est possible" demeure très souvent avancée. Une thèse à laquelle adhère largement l'ancien député européen (1994-1997). "Quand deux équipes se rencontrent, il ne faut pas chercher dans le palmarès" a-t-il indiqué. "Après, il y a la réalité du match [...]. J'étais plus fort  en 1991 (ndlr : défaite face à Belgrade) et puis j’ai perdu [...], j’étais moins fort que Milan en 93, on les a battus en finale", a-t-il rappelé, en référence aux deux seules finales de la Ligue des champions disputées par les Olympiens.


"Ils vont entrer sur le terrain avec une autre envie que l'Atlético de Madrid", a aussi assuré Tapie indiquant que la clé du succès est de jouer "décontracté mais concentré". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter