Quand la mère de Cristiano Ronaldo voulait avorter...

Football

FOOTBALL - Dans une biographie parue cette semaine, Dolores Aveiro, la mère du Ballon d'or Cristiano Ronaldo, raconte notamment qu'elle a failli avorter de son fils prodige, avant qu'un médecin ne refuse.

Et si Cristiano Ronaldo n'était jamais venu au monde ? Stupide comme question. Pourtant, une personne se l'est vraiment posée : sa mère. Dolores Aveiro, la maman du Ballon d’or 2013, publie cette semaine une autobiographie, ''Mère courage'' (''Mãe Coragem'' en version originale) dans laquelle elle raconte avoir tenté d'avorter alors qu'elle était enceinte du futur footballeur professionnel. Déjà mère de trois enfants (Hugo, Elma et Katia), la femme, alors âgée de 30 ans, ne voulait pas d'un autre fils. Mais les médecins refusèrent d'accéder à sa demande.

Alors elle essaya une méthode maison : ''Boire de la bière bouillante et courir jusqu'à ce que mon corps n'en puisse plus'', raconte Dolores Aveiro dans ses pages. 'Cristiano sait déjà tout ça', assure-t-elle, alors que son fils, retenu par des engagements publicitaires en Chine , était absent pour le lancement du livre, à Lisbonne. C'est d'ailleurs lui, avec ses frères et sœurs, qui a poussé pour que leur génitrice aille au bout de ce bouquin.

Cristiano à sa mère : ''Tu voulais avorter et aujourd'hui, je suis celui qui fait vivre cette maison''

Dolores Aveiro évoque également son petit-fils, Cristiano Ronaldo junior, né en 2010, alors que le joueur était âgé de 24 ans. Quelques mois avant la naissance, le Madrilène était venu la voir, lui glisser ces quelques mots : ''Je vais avoir un fils et je veux que ce soit toi, mère, qui l'éduque et lui donne de l'amour comme tu l'as fait avec moi et mes frères. La mère de l'enfant ne sera jamais connue.'' ''Et je suis allé chercher Cristianinho aux Etats-Unis'', confie-t-elle.

De toute cette histoire, le capitaine de la sélection lusitanienne n'en tire que plus de fierté encore, comme l'avoue sa mère. ''Tu vois, maman, tu voulais avorter et aujourd'hui, je suis celui qui fait vivre cette maison'', a ainsi un jour répondu CR7. Une trajectoire qui a valeur d'exemple, pour Cristiano comme pour Dolores.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter