Quand Pierre Ménès menace de "tout balancer" sur Luis Fernandez

Football
CLASH - Entre Pierre Ménès, le journaliste de Canal+, et Luis Fernandez, le consultant de RMC, cela n'a jamais été le grand amour. Mais, lundi soir, l'inimitié a atteint de nouvelles proportions.

Pierre Ménès se nourrit du conflit. Ce sont ses passes d'armes avec nombre de personnalités du milieu du football qui ont marqué la popularité du journaliste de Canal+. Mais cette fois, et c'est un véritable paradoxe, c'est parce qu'il n'a pas daigné attaquer Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, invité dimanche soir du Canal Football Club, que le râleur s'est attiré les critiques de Luis Fernandez.

EN SAVOIR + >> René Girard le qualifie de "gros", Ménès lui répond

Ex-capitaine et entraîneur du PSG, l'Andalou est, lui aussi, apprécié des médias pour sa gouaille et sa propension à tacler. En s'en prenant à Ménès sans le nommer, lundi soir sur RMC, il a déclenché le courroux de ce dernier, qui, en retour, a déversé son fiel sur Twitter.

"De temps en temps, il y a des snipers, des gens qui attaquent. Là, c’était la brosse à reluire. Que des compliments. «C’est magnifique ce que vous réalisez Jean-Michel, c’est beau…» La formation, on la met en avant, tout est beau, tout est magnifique alors que pendant un certain temps quand il n’était pas là… Bing, Bang, Boum ! A l’antenne, ça envoyait ! Et là on se tient à carreaux, on ne bouge pas, il arrive et c’est garde à vous. Et le sniper là, il n’a rien dit. Il s’est tu, il s’est calmé. Alors là, on ne le voit plus ! Il a eu l’occasion d’en découdre avec Jean-Michel Aulas, un patron. T’as l’occasion de lui dire en face, mais tu te tais et tu te caches. Je ne vais pas citer son nom, je ne vais pas faire sa promotion. Tout le monde comprendra", avait dézingué Fernandez à l'antenne.

"Il veut la guerre, il va l'avoir"

"Bonne nouvelle, Fernandez m'écoute. Désolé, moi jamais. Ça me fait saigner des oreilles et puis, vu que son émission est de plus en plus courte...", notait ainsi perfidement le journaliste sans se rendre compte qu'il se contredisait.

Mais c'est ensuite, en répondant à des internautes, qu'il s'est montré le plus virulent. "Il ya toujours une âme charitable pour me dire qu'il m'a chié dessus, et comme c'est régulier...", "Ce mec tient des propos inqualifiables sur tout le monde. Mais il va me trouver", "C'est l'accumulation. Trop c'est trop. Il veut la guerre, il va l'avoir", "S'il continue, je vais tout balancer", peut-on notamment lire en arpentant sa timeline. "Ces deux-là ne passeront pas leurs vacances ensemble", aurait réagi Thierry Roland. Ce bienheureux qui ne connaissait pas internet.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter