Quel avenir pour Yoann Gourcuff ?

Quel avenir pour Yoann Gourcuff ?

DirectLCI
FOOTBALL – A nouveau performant avec Lyon, le milieu de terrain est au centre de toutes les attentions. Bientôt en fin de contrat, Yoann Gourcuff peut rester à l'OL, relancer sa carrière ailleurs et même encore rêver de la Coupe du monde au Brésil. A moins qu'une énième blessure ne vienne une fois de plus le couper dans son élan.

C'est une vielle rengaine. Depuis que le talent de Yoann Gourcuff a éclaté au plus haut niveau, lors de sa saison 2005-2006 à Rennes, il souffle le chaud et le froid. Tour à tour brillant puis décevant en fonction de son état physique, le milieu de terrain ne vit pas pour l'instant la carrière que laissait présager ses immenses dispositions.

Symbole de sa trajectoire en dent de scie, sa quatrième saison contrastée avec l'OL : un départ encourageant, une blessure et un retour de flamme depuis qu'il est revenu sur les terrains en novembre. De nouveau inspiré dans le jeu et deux fois buteur lors des deux derniers matches lyonnais (face à Sochaux samedi et contre l'OM mercredi), Gourcuff (27 ans) fait à nouveau parler de lui. Il pourrait en profiter pour enfin relancer sa carrière, conditionnée par trois paramètres.


Va-t-il rester à Lyon ?
Au premier abord, cela paraît compliqué. En fin de contrat en juin 2015, Gourcuff est un énorme enjeu financier pour l'Olympique Lyonnais. Acheté plus de 25 millions d'euros (22 plus 4,5 de bonus) à Bordeaux en août 2010, le club ne peut se permettre de laisser filer gratuitement ce joueur dans un an. Seul souci, les deux parties, qui discutent depuis de longs mois, n'arrivent pas à se mettre d'accord sur une prolongation. Mercredi soir, après la victoire en Coupe de la Ligue face à l'OM, Jean-Michel Aulas avouait d'ailleurs "un statu quo" mais espérait "une évolution dans les prochaines semaines".

Une façon, pour le président lyonnais, de rassurer son monde après les propos du joueur fin décembre : interrogé sur son contrat, Gourcuff avait lâché un cinglant "je n'ai pas senti à certains moments une énorme confiance de la part du club envers moi. Une prolongation n'est pas d'actualité". Pas vraiment rassurant pour l'OL, d'autant que certains clubs veulent profiter de la cote financière en baisse (autour des 7 millions d'euros) de l’international. Une offre d'Arsenal a été rejetée il y a quelques jours , refus que ne pourra plus se permettre Lyon l'été prochain. Sous peine de voir Gourcuff s'engager avec un autre club en janvier 2015 et partir pour rien six mois plus tard.


Va-t-il aller au Brésil ?
Quasi inenvisageable il y a quelques mois, cette question devient de moins en moins incongrue. Pas forcément convaincu par les performances des principaux concurrents de Gourcuff à son poste en Bleu, Didier Deschamps pourrait être tenté d’amener l'ancien Bordelais à la Coupe du monde. La récente blessure de Samir Nasri au genou ne garantit pas qu'il sera en forme en fin de saison d'autant que son statut en équipe de France est précaire : titulaire et décevant lors de la défaite en Ukraine (2-0), le Citizen n'a pas joué lors du match de barrage retour remporté 3-0.

Même constat pour Clément Grenier qui, s'il est régulièrement convoqué par le sélectionneur, joue peu : ses dernières sélections remontent à la tournée catastrophique des Bleus en Amérique du Sud en juin dernier. Enfin, on se souvient que depuis que DD est en poste, il n'a jamais hésité à utiliser Gourcuff, même durant ses périodes délicates : une première fois face à l'Italie en novembre 2012, alors qu'il revient de blessure, et à deux autres reprises au printemps, contre l'Uruguay et... le Brésil. Même si Gourcuff affirme que pour lui "la Coupe du monde, c'est très loin", certains pourraient y voir un signe.

Les blessures vont-elles le laisser tranquille ?
C'est ce qui va conditionner tout le reste. Gourcuff peut à nouveau rêver de sommets à la seule condition qu'il puisse jouer. La logique est imparable mais elle est encore plus vraie pour ce joueur qui a besoin de multiplier les matches pour retrouver ses pleines capacités. Preuve en est, depuis son retour de blessure en novembre (il était absent depuis le mois de septembre à cause de sa cuisse gauche), le milieu de terrain a dû attendre plusieurs semaines et disputer une dizaine de matches pour à nouveau être vraiment décisif.

Fragilité physique, malchance ou hygiène de vie supposée douteuse, des explications avancées pour expliquer les multiples blessures de l’intéressé depuis qu'il est à Lyon (au moins trois sérieuses), celle qui paraît la plus crédible reste le facteur psychologique. Lorsque Gourcuff se sent bien, qu'il est en confiance et qu'il est heureux sur le terrain, il ne se blesse pas et brille. Comme c'était le cas à Bordeaux. Reste à savoir si c'est toujours à Lyon que le Breton espère trouver le bonheur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter