Quenelle : l'encombrant "soutien" de Dieudonné à Anelka

Quenelle : l'encombrant "soutien" de Dieudonné à Anelka

DirectLCI
POLEMIQUE – Toujours empêtré dans le scandale de la quenelle effectuée en plein match le 28 décembre dernier, l'attaquant de West Bromwich Albion a reçu jeudi le soutien de Dieudonné Mbala Mbala, instigateur de ce geste considéré antisémite. Pas sûr que cette intervention dans les médias britanniques rende vraiment service à Nicolas Anelka, prochainement entendu par la Fédération anglaise.

Ça se complique. Depuis qu'il a effectué une quenelle pour fêter un but lors d'un match de West Brom (le 28 décembre), Nicolas Anelka semble dépassé par les événements. Entre le scandale provoqué par ce geste considéré antisémite (un salut nazi inversé), les conséquences pour son club ( notamment une perte de sponsor ) et la suspension à laquelle s'expose le joueur , cette affaire a pris une énorme ampleur.

Et ce n'est pas l'interview accordée jeudi par Dieudonné Mbala Mbala, à la chaîne de télévision britannique Sky News , qui devrait faire redescendre la pression sur l'ancien international français (34 ans, 69 sélections). Pour sa première interview, l'humoriste a notamment répété qu'il accordait "tout [son] soutient à Nicolas Anelka", comme il l'avait déjà fait sur Twitter .

 

"On est surtout très fiers de lui"

"Je le considère comme un frère en humanité. C'est-à-dire comme quelqu'un de très courageux, pour qui nous avons beaucoup de respect et d'admiration, poursuit l'ancien compère d'Elie Semoun. On est tous solidaires, on est tous derrière lui. On est surtout très fiers de lui, il a une posture très noble, c'est un prince pour nous."

Celui qui défraye la chronique depuis plusieurs semaines en France a tenu a expliqué aux Britanniques que la quenelle n'était ni raciste ni antisémite : "Au départ c'est un bras d'honneur (...). Je ne sais pas si vous faites ça en Angleterre. En France, ça veut dire simplement un geste qui est contre le système".

Anelka va plaider non coupable

Un argumentaire précédemment repris sur Twitter par Anelka , le lendemain de sa provocation, pour calmer la polémique qui enflait aussi très rapidement outre-Manche. Une explication qui n'avait d'ailleurs pas convaincu la Fédération anglaise de football décidant, en début de semaine, de poursuivre le joueur pour avoir "fait un geste abusif et/ou indécent et/ou insultant et/ou incorrect".

Risquant au moins cinq matches de suspension, Anelka a expliqué jeudi qu'il plaiderait non coupable lors de son entrevue avec la FA, dont la date reste à fixer. Pas sûr que l’encombrant soutien de Dieudonné ne l'aide dans cette tâche.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter