Racisme en NBA : Sterling s'en prend encore à Magic Johnson

Football

POLEMIQUE - Pour son premier entretien depuis ses déclarations racistes, le propriétaire des Clippers Donald Sterling a présenté ses excuses. Mais n'a pas manqué, au passage, d'attaquer Magic Johnson, l'ancienne star de la NBA, qui le critique avec virulence depuis le début de l'affaire.

Chassez le naturel, et il revient au galop. Deux semaines après ses déclarations polémiques sur les Noirs que sa maîtresse amenait aux matches des Clippers, Donald Sterling, le propriétaire de la franchise, a présenté ses excuses, dans un entretien diffusé lundi soir par la chaîne américaine CNN , assurant 'ne pas être raciste' et plaidant l'erreur et la jalousie. Mais alors qu'il demandait pardon, le milliardaire de 80 ans a plus qu'égratigné une figure de la NBA : Magic Johnson, qui avait pris une photo avec V. Stivivano .

Depuis le début de l'affaire, l'ancien joueur des Los Angeles Lakers se montre très critique envers le propriétaire. A l'annonce de sa suspension à vie , il avait demandé à ce que Sterling soit poussé à vendre sa franchise, ce que ne peut exiger la NBA. ''Les supporters n'aimeraient pas cela, les joueurs également, tout le monde boycotterait'', avait notamment déclaré Johnson à la chaîne ABC. Et de rajouter : ''Les sponsors ont clairement dit qu'ils ne souhaitaient pas être partenaires d'un club où l'un ou l'autre des Sterling (sa femme est co-propriétaire, ndlr) est en place.''

Sterling : ''Johnson devrait avoir honte et retourner dans l'ombre''

Être attaqué ainsi, celui qui gère les Clippers depuis 1982 ne l'accepte pas. Alors lundi soir, lors de ses ''excuses publiques'', il a quand même vivement attaqué l'ancienne gloire. ''Il a fait quoi, Magic Johnson, dans sa vie? Le grand Magic Johnson a eu le Sida ! Il se fait passer pour un saint mais il a couché avec toutes les filles de toutes les villes des Etats-Unis et il a attrapé le Sida. Quand je l'ai appris, je suis allé à la synagogue prier pour lui, j'espérais qu'il puisse vivre encore longtemps. Mais je ne l'ai pas critiqué, j'aurais pu. Et c'est quelqu'un que l'on doit respecter et ériger en modèle pour nos enfants? Il devrait avoir honte et retourner dans l'ombre.''

Sollicité, Earvin Johnson, qui avait en réalité contracté le VIH mais pas le Sida, a préféré ne pas faire enfler la polémique. Il a répondu sur Twitter : ''Je préfère parler des play-offs que de cette interview. A la fin de la semaine, on n'entendra plus parler de lui et on pourra se concentrer sur le basket.''

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter