Real Madrid : Ancelotti viré parce que "une fois, il a remplacé Gareth Bale"

Real Madrid : Ancelotti viré parce que "une fois, il a remplacé Gareth Bale"

FOOTBALL - Personne n'a compris pourquoi le président madrilène a licencié son entraîneur un an après son triomphe en Ligue des champions. La justification qu'il a livrée ne va rien arranger.

On comprend mieux pourquoi Carlo Ancelotti a décliné l'offre de l'AC Milan pour prendre une année sabbatique. Peut-être l'entraîneur, viré comme un malpropre du Real Madrid un an après lui avoir offert la dixième Ligue des champions après laquelle le club courait depuis douze ans, avait-il besoin d'un certain temps de digestion. Car la justification avancée par son ex-président, Florentino Perez, révélée ce dimanche par le quotidien AS, a de quoi le faire ruminer.

Florentino Perez : "Remplacer Gareth Bale, c'était comme m'attaquer"

"Une fois, Ancelotti a remplacé Bale. Je le lui ai reproché mais Carlo n'a pas compris. À partir de là, il a perdu ma confiance. Pour moi, remplacer Bale, c'était comme m'attaquer", a en effet répondu le dirigeant à un membre de son board, au cours d'une réunion avec les actionnaires du Real. Florentino Perez faisait alors référence à la défaite (2-1) de son équipe à Valence, le 4 janvier dernier, après une série de 22 victoires de rang. Une manière de signifier qu'à ses yeux, les 100 millions d'euros dépensés pour le Gallois valent plus que les quatre titres remportés par l'Italien la saison dernière.

LIRE AUSSI >> Après le limogeage d'Ancelotti, les joueurs du Real Madrid rendent hommage à leur ancien coach

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

États-Unis : Melania Trump fait ses adieux à la Maison Blanche

Lire et commenter