Real Madrid : "Il faut garder confiance en Rafael Benitez", clame Florentino Perez

Real Madrid : "Il faut garder confiance en Rafael Benitez", clame Florentino Perez

DirectLCI
FOOTBALL - Sur la sellette depuis l'humiliation subie samedi à domicile face au FC Barcelone (0-4), Rafael Benitez reste néanmoins l'entraîneur du Real Madrid. Son président, Florentino Perez, l'a assuré ce lundi soir, durant une conférence de presse où il a surtout essayé de sauver sa propre peau.

Les amateurs de football connaissent la chanson par cœur : c'est quand un entraîneur est publiquement soutenu par son président qu'il peut vraiment se sentir menacé. Voilà donc Rafael Benitez dans cette situation, le coach du Real Madrid ayant été publiquement maintenu à son poste par son patron, Florentino Perez. Qui a tenu ce lundi soir une conférence de presse durant laquelle son sens de l'esquive aura été mis à rude épreuve. Rappelons que, samedi, son équipe a été éparpillée façon puzzle par le FC Barcelone au Berbabeu (0-4). Et que, une fois n'est pas coutume, les tribunes ont plus grogné contre le président que contre l'entraîneur...

"Après notre réunion de cet après-midi, les membres du comité directeur et moi-même avons analysé notre situation sportive. Rafael Benitez a tout notre appui et toute notre confiance. Cet été, nous l'avons choisi pour son professionnalisme et son expérience. Il a prouvé qu'il peut aller aussi loin que possible avec cette équipe, qui s'est un peu épuisée depuis janvier 2015. Je comprends que les socios soient fâchés depuis samedi mais il nous faut continuer à travailler avec humilité. Je suis sûr que les victoires viendront. Nous sommes qualifiés pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Et, avant les deux derniers matchs, nous étions invaincus en Liga, malgré beaucoup de joueurs blessés depuis le début de saison", a d'abord pris soin de rappeler Florentino Perez.

Mais c'est quand il a fallu répondre aux questions des journalistes que sa communication s'est fissurée. Notamment au détour de cette formule : "Je n'ai jamais donné d'ordre à un entraineur pour composer son équipe, Rafael Benitez a les pleins pouvoir pour faire ce que bon lui semble, en espérant que ce soit le meilleur pour le club." Une manière, assez grossière, de mettre toute la pression des prochains résultats sur le dos de son coach.

À VOIR AUSSI >>  VIDÉO - Tous les buts du carton du Barça face au Real (4-0)

Ensuite interrogé sur la défiance des joueurs à l'égard de leur entraîneur, le président s'est ainsi emballé : "Ce qui se passe (les mauvais résultats) est en partie de ma faute et je dois l'assumer, mais beaucoup de mensonges sont écrits tous les jours. Ronaldo ne m'a jamais dit 'avec cet entraîneur, on ne va rien gagner'. Il n'a jamais rien dit sur personne. Tout cela est fait pour le décrédibiliser. Il y a des gens qui ont fait du mensonge leur métier. Et il y a une véritable campagne contre moi. Il y a des journalistes qui veulent détériorer l'image de mon club. Ils pensent qu'ils auront plus de pouvoir sans moi ici." En clair : tout est donc de la faute de la presse. Un grand classique.

Pour le reste, on notera que le dirigeant a ouvertement déclaré la guerre à une partie des supporters de son club. "Je respecte les supporters qui veulent ma démission. Le public du Real a toujours été exigeant. Mais ceux qui la veulent sont toujours les mêmes, les Ultras Sur. Je demande donc aux socios de ne pas écouter ces gens. Ils ne devraient même pas être dans le stade. Ce sont des gens qui veulent du mal au Real." Précisons, cependant, que Florentino Perez, en mars 2015, a lui-même modifié le statut du président du club afin de faciliter sa réélection, ce qui a donné corps à la contestation qu'il subit aujourd'hui. Mais, bizarrement, à ce sujet, il n'a rien dit du tout. Bien que la question lui ait directement été posée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter