Real–PSG : les drôles de choix tactiques d’Unai Emery

Real–PSG : les drôles de choix tactiques d’Unai Emery

COACHING – Le PSG a été terrassé par le Real Madrid mercredi soir en huitième de finale aller de Ligue des champions (3-1). Et de la composition de départ aux changements tactiques pendant le match, les choix d’Unai Emery laissent songeurs.

Unai Emery a-t-il eu faux sur la toute la ligne ? Pour venir à bout du Real Madrid, le coach parisien avait fait un choix fort dans sa composition de départ : laisser son capitaine Thiago Silva sur le banc au profil de Presnel Kimpembe. Malgré la défaite (3-1), le jeune défenseur formé au club n’a pas démérité. Il est toutefois coupable sur le second but de Cristiano Ronaldo en relançant hasardement  le cuir sous la pression de l’attaquant portugais. 

Quoi qu’il en soit, sa titularisation surprise pourrait mettre un sacré coup au moral de Thiago Silva, un joueur que l’on sait très émotif depuis la Coupe du monde au Brésil. Heureusement, il n’a pas (encore) perdu la foi : "Que Dieu m'aide à m'améliorer", avait-il déclaré sur Instagram avant le coup d’envoi. 

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

Un Lo Celso trop tendre

Par ailleurs, le choix de placer Giovani Lo Celso en sentinelle pose question. Certes, le joueur avait réalisé de jolies prestations à cette position en Ligue 1. Mais l’adversaire était d’un tout autre calibre mercredi soir. Trop peu expérimenté, le jeune Argentin a semblé dépassé face aux puissants milieux de terrain madrilènes, notamment dans l’impact physique. Pire, c’est lui qui provoque un penalty en faisant une faute très naïve sur Kroos, alors que le PSG tenait le match par le bon bout. Si Diarra semblait trop juste physiquement, Unai Emery aurait très bien pu faire descendre Rabiot en 6 et placer Verratti et Draxler en relayeurs. Mais avec des si…

Pas de Di Maria

Enfin, l’entraîneur parisien s’est montré trop frileux en faisant rentrer Meunier en lieu et place de Cavani. Ce dernier venait, il est vrai, de traverser la rencontre comme un fantôme. Mais se priver de Di Maria - habitué du Santiago Bernabeu et virevoltant depuis le début de l’année - pour faire rentrer un profil plus défensif sur le pré n’a pas permis au PSG de faire plier son rival du soir. 

Lire aussi

Au contraire, les coéquipiers de Neymar ont encaissé deux buts coup sur coup… grâce à un coaching gagnant de Zidane. Lequel a notamment fait entrer Asensio, qui est à l’origine des deux réalisations madrilènes. Unai Emery sort bel et bien perdant de son duel à distance face à Zizou. Espérons pour le PSG qu’il ne perde pas la deuxième manche. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Nouveaux raids israéliens sur Gaza, l'armée dément finalement l'envoi de troupes au sol

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

En Israël, un climat insurrectionnel qui inquiète au plus au point

EN DIRECT - Covid-19 : la Guyane reconfinée jusqu'au 30 mai face à la flambée de l'épidémie

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.