Reims-OL (0-2) : Lyon enclenche la quatrième

Reims-OL (0-2) : Lyon enclenche la quatrième

DirectLCI
LIGUE 1 - Vainqueurs 2-0 à Reims dimanche, les Lyonnais ont confirmé leur belle forme du moment. C'est leur quatrième victoire en autant de matches en 2014.

C'est désormais confirmé : Lyon a décidé de repartir du bon pied en 2014 et a les moyens de réaliser une brillante deuxième partie de saison. Les hommes de Rémi Garde ont enchaîné dimanche à Reims, qui était invaincu depuis cinq rencontres, un quatrième succès consécutif toutes compétitions confondues. Ils égalent ainsi leur série du début de l'été (Zurich deux fois, Sochaux et Nice) et peut-être la battront-ils mercredi face à Yzeure en Coupe de France.

Battu lors de ses deux dernières confrontations devant les Rémois en L1, l'OL s'est cette fois imposé en costaud grâce à des buts d'Alexandre Lacazette (25e) et de Gueïda Fofana (84e). Le premier suite à un bon service d’Henri Bédimo, le deuxième d'un missile dans la lucarne.

Un OL en net progrès

Les deux, du pied gauche. Des buts auxquels il convient d'ajouter quelques parades décisives d'Anthony Lopes, qui conforte ainsi son statut de titulaire. "J'ai eu la chance de marquer un but qui nous met à l'abri mais il faut souligner le match collectif de l'ensemble de l'équipe, a commenté Fofana qui, cette semaine, a prolongé son contrat jusqu'en 2017. On a été solides défensivement et on est arrivé à tenir le résultat." Ce en quoi l'OL a progressé à vitesse V par rapport à fin 2013, qui l'avait vu lâcher des points bêtement devant Marseille (2-2) ou à Lorient (2-2).

"Le groupe a retrouvé un équilibre, un état d'esprit est en train de naître, poursuit Fofana. Quatre victoires, c'est bien pour le groupe mais il ne faut pas s'enflammer." L'OL poursuit sa remontée au classement même si ce succès ne lui fait gagner qu'une place. La seule fausse note de ce match est la luxation à l'épaule droite de Miguel Lopes, juste avant l'heure de jeu. Rémi Garde le sait mieux que quiconque, son équipe sera performante si elle est épargnée par les blessures.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter