Ligue 1 : qui sont les gagnants et les perdants de l’arrêt définitif du championnat ?

Ligue 1 : qui sont les gagnants et les perdants de l’arrêt définitif du championnat ?
Football

FORTUNES DIVERSES - L'annonce de la LFP d'arrêter les championnats de France de Ligue 1 et Ligue 2 jeudi, avec un classement figé à la 28e journée, a provoqué différentes réactions au sein de l'élite. Si certaines formations peuvent s'estimer heureuses de cette décision, d'autres voient leurs espoirs réduits à néant.

C'est officiel : l'exercice 2019-2020 de Ligue 1 est terminé. Après plus d'un mois de flou et d'incertitude en raison de l'épidémie de Covid-19, le bureau de la Ligue de football professionnel (LFP) a acté la fin du championnat, avec un classement figé à la 28e journée. 

Une saison tronquée qui a de lourdes conséquences sur plusieurs clubs de l'élite, dans le bon et le mauvais sens. Si le PSG semblait intouchable, l'OM proche d'une qualification en C1 et Toulouse pratiquement déjà en Ligue 2, qui sont les véritables gagnants et perdants de cette décision sans précédent dans l'histoire du football français ?

Rennes aux portes de la Ligue des champions

C'est une première pour le Stade Rennais. Après une saison convaincante, notamment grâce à l'éclosion du jeune phénomène Eduardo Camavinga, 17 ans, au milieu de terrain, les Rouge et Noir viennent de décrocher une troisième place synonyme de qualification pour le troisième tour de qualification de la Ligue des champions. 

Si le chemin vers la phase de poules, échelon le plus prestigieux et le plus lucratif pour les clubs européens, le club breton pourrait bénéficier d'un autre coup de pouce. Si le vainqueur de la Ligue Europa est déjà qualifié pour la Ligue des champions via le championnat, les Rennais pourraient accéder à cette phase.

Reims de retour en Europe ?

Dans un passé lointain, le Stade de Reims faisait partie du gotha européen, écrasant le championnat de France et luttant notamment contre le grand Real Madrid en coupe d'Europe dans les années 1950. Si ce lustre d'antan n'est plus d'actualité depuis de longues années au sein du club champenois, ce dernier pourrait retrouver les joutes européennes dès la saison prochaine. 

Sixième du classement figé après 28 journées, avec la meilleure défense du championnat, Reims est, en l'état, qualifié pour le deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa. Néanmoins, en cas de victoire de l'Olympique Lyonnais ou de Saint-Etienne en finale de la Coupe de la Ligue ou de la Coupe de France, si celles-ci se jouent, le Stade de Reims devra céder sa place européenne à un des deux clubs rhodaniens.

Nîmes sauvé

Grâce au critère du ratio du nombre de points par match, adopté par la LFP pour figer le classement de la Ligue 1 jeudi, Nîmes s'évite une grande frayeur en cette fin de saison 2019-2020. 18e et normalement éligible pour un affrontement avec un pensionnaire de Ligue 2 lors des barrages de fin de saison, Nîmes va échapper à ce scénario grâce à la décision de la Ligue de rétrograder seulement deux clubs en Ligue 2, à savoir Amiens et Toulouse, et d'annuler les barrages.

Lire aussi

Lyon et Montpellier privés d'Europe

En revanche, c'est la douche froide du côté de l'Olympique Lyonnais. Pour la première fois depuis 24 ans, le club rhodanien ne se qualifiera pas pour une coupe d'Europe via le championnat, le critère du ratio infligeant une septième place non qualificative à l'OL. Si la Ligue 1 s'était stoppée à la 27e et non 28e journée, l'OL aurait été classé 5e et aurait obtenu son billet pour la Ligue Europa.

S'il reste une chance de se qualifier pour cette coupe d'Europe en cas de victoire en finale de Coupe de la Ligue face au PSG, si celle-ci se déroule, les dirigeants lyonnais n'entendent pas en rester là. Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a ainsi indiqué au Progrès qu'il regrettait la façon dont la LFP avait géré cette crise, et qu'il envisageait de déposer des recours prochainement et de réclamer des dommages et intérêts. Dans la même situation, Montpellier peut également enrager, le club héraultais figurant dans les six premiers à la fin de la 27e journée, alors qu'il figure désormais à la huitième place.

Amiens condamné

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Si la situation sportive n'était pas idéale pour le club d'Amiens avant l'arrêt de la Ligue 1 mi-mars, avec une 19e place au classement et une série de douze matchs sans succès, les Picards n'étaient pas mathématiquement relégués. En effet, les pensionnaires du stade de la Licorne n'accusaient que quatre points de retard sur Nîmes, 18e et candidat potentiel aux barrages.

Dans un communiqué, le club amiénois a pris actes "de la décision du conseil d'administration de la LFP", mais pourrait envisager, au même titre que l'Olympique Lyonnais, d'éventuels recours : "En l'état de notre réflexion et dans l'attente de la publication du procès-verbal de ce conseil d'administration, l'Amiens SC se réserve la possibilité de contester cette décision, puisque l'équité sportive, en cette période particulièrement difficile pour tous, aurait dû au contraire amener les différentes instances décisionnaires à ne prononcer aucune relégation."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent