Rennes-OM (2-1) : quels remplaçants marseillais ont marqué des points ?

Football
COUPE DE LA LIGUE - Mercredi soir, au stade de la Route-de-Lorient, où le club phocéen s'est incliné en toute fin de match, le coach marseillais Marcelo Bielsa a fait tourner son effectif pour la première fois de la saison. Quelles conclusions peut-il en tirer ?

Marcelo Bielsa n'était déjà pas un grand adepte du turn over. Il ne doit pas avoir changé son fusil d'épaule après la défaite (2-1) de son OM bis à Rennes mercredi soir en 16es de finale de la Coupe de la Ligue. Qui, parmi ceux qui ont passé le début de saison sur le banc avant de se voir offrir une chance en Bretagne , a marqué des points ? Qui en a perdu ? Passage en revue.

Brice Samba par rapport à Steve Mandanda : OUI
Non, le capitaine olympien ne verra pas de sitôt son statut de titulaire menacé. Mais sa jeune doublure a prouvé mercredi soir que son club n'aura pas besoin de recruter un taulier le jour où Mandanda partira. Sûr et efficace dans ses interventions, pas fautif pour un sou sur les buts rennais, Samba a autant rassuré que son n°1, poussant le mimétisme gestuel à l'extrême au point que c'en était parfois troublant. Il faut dire que les deux hommes se côtoient depuis leurs années havraises.

Rod Fanni par rapport à Jérémy Morel : OUI
Doria n'est pas prêt de jouer ! La recrue brésilienne de l'été, sans doute aussi surprise que tout le monde en apprenant que l'ex-lofteur était devant lui dans la hiérarchie des centraux, a sans doute mieux compris le choix de son coach mercredi soir. Car Fanni a été immense, autoritaire dans les duels, impérial dans les airs et malin dans sa lecture anticipée des trajectoires. Il a, du reste, un vrai coup à jouer, puisqu'il débutera aussi contre Lens et à Paris, en l'absence de Morel, blessé au pied. Et s'il confirme ce qu'il avait déjà montré à Évian (1-3) le 14 septembre , il deviendra difficile de le sortir de l'équipe.

Mario Lemina par rapport à Alaixys Romao : NON
L'ex-Lorientais, titulaire durant la préparation avant de se blesser au tout début du Championnat, n'a pas fait un mauvais match à Rennes. Mais pas un bon non plus. Grosso modo, il a été solide à la récupération mais brouillon dans ses transmissions. Il lui faudra faire plus pour déloger son concurrent direct du onze de départ. Mais la CAN en janvier devrait lui offrir d'autres opportunités, si le Togo de Romao se qualifie.

Abdelaziz Barrada par rapport à Dimitri Payet : NON
Il est celui qui se sera le moins montré à son avantage. L'ancien meneur de jeu de Getafe est en effet apparu cramé physiquement, en retard dans les duels et en manque de repères sur le terrain, souffrant de la comparaison avec un Payet au top de sa forme. Toutefois, son aisance technique dans pareil contexte laisse penser qu'il fera mieux avec des automatismes et un peu de souffle en plus.

Romain Alessandrini par rapport à Florian Thauvin : NON
Ses entrées en cours de match ont été si fracassantes depuis le début de saison qu'on attendait forcément beaucoup plus de sa première titularisation depuis neuf matches. Mais l'ex-Rennais a semblé inhibé par le fait d'évoluer devant son ancien public (qui l'a copieusement sifflé). Très discret, pour ne pas dire inexistant, il a finalement conforté un Thauvin pourtant approximatif dans son statut de titulaire.

Michy Batshuayi par rapport à André-Pierre Gignac : OUI
Le jeune (21 ans) homme commençait à sérieusement s'agacer de si peu jouer. Alors il a saisi sa chance comme un fauve bondirait hors de sa cage, ouvrant d'abord le score d’une belle frappe à ras de terre (19e), puis bougeant presque à lui seul toute la défense rennaise. Dommage qu'il ait ensuite buté à quatre reprises sur un Costil en état de grâce. Si l'intouchable Gignac n'a pas grand chose à craindre, Bielsa pourrait très bientôt trouver un moyen de l'associer au Belge.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter