Rennes-PSG : la revanche de Ben Arfa

Football
VENGEANCE - En s’imposant avec Rennes contre le PSG, samedi soir, en finale de Coupe de France, Hatem Ben Arfa s’est rappelé aux bons souvenirs de son ancien club, avec lequel il entretient toujours des relations conflictuelles.

"C’est le plus beau titre" de sa tumultueuse carrière. En zone mixte à la fin du match, Hatem Ben Arfa ne cachait pas sa joie d’avoir remporté la Coupe de France avec Rennes samedi soir. Et même s’il n’a pas réussi le match de sa vie, l’attaquant breton a surtout pu savourer une belle revanche prise sur le PSG, son ancien club avec lequel il a connu des moments difficiles en jouant très peu pendant plus d’un an et qu’il attaque même aux  prud'hommes pour mise à l’écart abusive.

Face aux journalistes, le joueur de 32 ans a même ironisé sur la "remontada" infligée au club de la capitale, en avance de deux buts dans cette finale avant de s’incliner au tirs aux buts face à la formation d’Ille-et-VIlaine. "Ils ont l’habitude", a chambré l’attaquant des Rouge et Noir, en référence aux échecs du PSG en Ligue des Champions face au Barça en 2017 et contre Manchester United cette saison.

Un peu plus tôt, très ému sur la pelouse au coup de sifflet final, Hatem Ben Arfa a particulièrement visé son ancien président, Nasser al-Khelaïfi. “C'est une fierté immense. Bien sûr, c'est particulier, surtout par rapport au président Nasser. Dans la vie, il ne faut jamais sous-estimer un adversaire. Un jour ou l'autre, il revient plus fort", a-t-il lâché au micro de France 2. Et de pousser le vice quelques instants plus tard en tribune présidentielle : après avoir recueilli sa médaille de vainqueur, "HBA" n’a pas manqué d'embrasser ostensiblement son trophée sous le nez de son ex-patron...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter