Lyon-PSG (0-1) : Neymar, un nouveau coup d'éclat dans sa quête de rédemption

Football

Toute L'info sur

Neymar la superstar du PSG

PROVIDENCE - Après Strasbourg, Neymar a refait le coup ce dimanche à Lyon (0-1) en délivrant le PSG grâce à un coup de génie en toute fin de match. Le Brésilien, à nouveau buteur pour sa deuxième apparition de la saison avec le maillot parisien, confirme son retour en forme, avec un état d'esprit qui laisse augurer le meilleur pour la suite.

C'est par lui, encore, que la lumière est venue. Comme face à Strasbourg (1-0) une semaine plus tôt, où d'un geste acrobatique dans les arrêts de jeu il avait offert les trois points au PSG, Neymar a remis ça dimanche soir à Lyon (0-1). Le Brésilien, malmené par le public de l'OL comme il l'avait été au Parc lors de son grand retour, a pris ses responsabilités. Alors que les Parisiens, dominateurs face à une équipe lyonnaise recroquevillée, s'acheminaient vers un match nul et vierge, "Ney" est sorti de sa boîte à la 87e minute. Servi par Di Maria dans la surface, il a effacé trois adversaires avec un enchaînement contrôle-crochet de grande classe avant de marquer d'une frappe croisée du gauche, qui a laissé Anthony Lopes pantois.

"On sait qu'on ne devait pas laisser Neymar. Il peut faire quelque chose à partir de rien", s'est incliné l'attaquant lyonnais Memphis Depay lors de son passage en zone mixte après la défaite logique des siens. "Je ne pense même pas que c'était une occasion au départ, mais il a réussi à trouver un espace, s'est créé une occasion et a marqué. Il a un don. C'est difficile, mais on ne peut rien y faire." 

Voir aussi

Pour Thomas Meunier, qui a "remercié" Neymar, "c'est le talent qui parle, on ne va chercher midi à 14 heures. 220 millions d'euros pour un demi-joueur, ça aurait été une arnaque. Et là, on a un joueur et demi ! Pour moi, c'est parfait. Je le regarde à l'entraînement tous les jours... C'est un joueur, quand il prend le ballon, tu te mets sur pause et tu le regardes faire. Ici, en match, c'est un peu la même chose."

Omniprésent à Lyon, "Ney" a beaucoup tenté (90 ballons touchés, 8 tirs dont 5 cadrés) jusqu'à réussir, à l'usure, à forcer le verrou rhodanien en fin de match. C'est d'autant plus fort que le Brésilien n'est pas habitué à être décisif dans le "money-time", cher à Sir Alex Ferguson lorsqu'il entraînait Manchester United. Avant ces deux matches, contre Strasbourg et à Lyon, il n'avait joué le sauveur qu'à une seule fois (un but à la 84e minute, face au LOSC en novembre 2018) lors de ses 38 précédentes sorties en Ligue 1. Ses deux buts tardifs permettent au PSG d'engranger quatre points de plus et d'asseoir son autorité.

Des buts décisifs comme ça, ça va l'aider- Thomas TUCHEL, l'entraîneur du PSG

Pour autant, son entraîneur Thomas Tuchel n'est pas surpris par son numéro 10. "C'est 'Ney', il est toujours décisif", a-t-il lâché dans un sourire. "Il est là pour marquer, il est là pour faire des choses décisives, donc je suis très exigeant avec lui, j'attends toujours un but ou une passe décisive. C'est comme ça parce que c'est Neymar, tout simplement." D'ailleurs, il est persuadé que l'ancien joueur de Santos, "à 100% dans le groupe, fiable à l'entraînement et complètement avec ses coéquipiers", n'exploite pas encore tout son potentiel. "Il peut encore faire mieux ! Ce n'est que son deuxième ou troisième match en quatre mois. Ce n'est pas sa limite. Il peut faire mieux et va faire mieux car il va gagner en capacité physique", a promis le coach parisien, qui a toutefois convenu que "les matches et des buts décisifs comme ça, ça va l'aider."

L'aider notamment à "regagner" le cœur des fans parisiens, qui se sont sentis trahis par l'interminable feuilleton de son faux retour à Barcelone et ses déclarations malheureuses sur la "remontada". Pour l'heure, ces deux buts en deux matches ne devraient pas suffire à le réhabiliter auprès des plus fervents Ultras parisiens, restés indifférents - comme annoncé par le CUP, le principal groupe de supporters - lors de sa sortie dans le temps additionnel. Mais, à défaut d'être totalement dégagé, l'horizon obstrué s'éclaircit peu à peu à l'arrivée de l'automne. Neymar avance à pas assurés sur la route de la rédemption.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter