VIDÉO - Salzbourg-Marseille (2-1) : l’OM sauvé par Rolando (et sa victoire à l'aller)

DirectLCI
EXPLOIT - Mené 2-0 jusqu’à la prolongation, l’OM a renversé la vapeur grâce à un but de Rolando, dernier entré en jeu côté phocéen, quelques minutes avant le coup de sifflet final. Un but capital qui, ajouté à la victoire du club à l’aller (2-0) au Vélodrome, envoie les Marseillais en finale. Celle-ci, qui sera disputée à Lyon le 16 mai, les opposera à l'Atlético Madrid.

Que ce fut dur ! Menés 1-0 puis 2-0 en début de seconde période, les Marseillais ont finalement attendu la fin de la prolongation pour renverser la vapeur et se qualifier pour la finale de la Ligue Europa. Grâce à leur bon résultat obtenu à l'aller (victoire 2-0 au Vélodrome) mais surtout grâce à un but de Rolando, entré en jeu côté phocéen en fin de match. 

Le défenseur blessé en avril, qui a pris la place de Morgan Sanson à la 101e minute, a surgi sur un corner de Dimitri Payet pour tromper du pied, en coin, Alexander Walke (116e), et envoyer l'OM à Lyon, le 16 mai, contre l'Atlético Madrid, qui a éliminé Arsenal.

Ce but capital fait néanmoins suite à une erreur d’arbitrage. L’une des nombreuses du Russe Sergei Karasev. De fait, la frappe entraînant le corner décisif avait été contrée par un Phocéen et aurait donc dû provoquer une sortie de but. Qu’importe, le symbole est grand. Symbole d'un groupe toujours capable d'arracher un résultat en fin de match, même épuisé, au bout de sa 58e rencontre de la saison, record d'Europe. Symbole aussi d'un collectif soudé, qui a fêté extatique sa joie sur la pelouse.


Une douce folie ô combien compréhensible. Quatorze ans après sa dernière finale continentale, l'OM a gagné le droit de tenter de soulever un second trophée européen, après la Ligue des champions 1993.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter