Ligue des champions : le Barça et Manchester City sortis, deux géants d’Europe à terre

DirectLCI
EXPLOITS - Qui l’eût cru ? Le FC Barcelone et Manchester City ont été éliminés mardi soir de la Ligue des champions au stade des quarts de finale. Si un tel dénouement était fortement prévisible pour le club anglais face au voisin de Liverpool après la claque du match aller (défaite 3-0, puis 1-2 ce mardi), le Barça est tombé de très, très haut. Vainqueurs 4-1 de l’AS Roma la semaine dernière, les Barcelonais se sont inclinés 3-0 dans la capitale italienne !

Un peu plus d’un an après la désormais fameuse et historique "remontada" face au PSG (défaite 4-0 à Paris à l’aller, victoire 6-1 au retour à Barcelone), le FC Barcelone a à son tour été victime d’un improbable retournement de situation mardi en Ligue des champions. Certes pas de l’ampleur de celui subi par les Parisiens en mars 2017, mais quand même… 

En vidéo

ARCHIVES - Barça - PSG, la défaite impossible

Larges vainqueurs de l’AS Roma (sans convaincre toutefois) il y a une semaine à l’aller au Camp Nou (4-1), Messi et ses coéquipiers ont littéralement - et assez inexplicablement - sombré dans la Cité Éternelle au retour (3-0).

Apathiques et peut-être un peu trop confiants, d’autres diront suffisants, les Barcelonais ont rapidement été menés sur un but du Bosnien Edin Dzeko (6eme minute). Incapables de réagir, ils ont alors subi tout le match la domination de Romains surmotivés. Leur capitaine, Daniele De Rossi, a d’abord logiquement transformé un penalty accordé par l’arbitre français Clément Turpin juste avant l’heure de jeu (58eme), rendant l’exploit encore plus accessible. Car, à ce moment-là, un troisième but suffisait aux Romains pour sortir le grand Barça. Et c’est finalement une tête du défenseur grec Konstantinos Manolas qui a libéré un Stadio Olimpico en fusion à dix minutes de la fin (3-0, 82eme) et envoyé la Roma dans le dernier carré de cette Ligue des champions pour la première fois depuis… 1984.

Je suis vraiment désoléJosep Bertomeu, président du FC Barcelone

Quintuple vainqueur de l’épreuve, dont quatre fois depuis 2006, Barcelone subit là un véritable coup d’arrêt au milieu d’une saison qu’il semblait maitriser. En témoigne sa confortable position de leader de la Liga. Alors pourquoi ? Jour sans ou problème plus profond ? Ce Barça arrive-t-il en fin de cycle et doit-il renouveler certains cadres ? Le départ de Neymar a-t-il eu plus d’impact que prévu ? L’entraîneur Ernesto Valverde fait-il réellement l’affaire ? Ces questions, les responsables du club catalan vont devoir se les poser. En attendant, place aux excuses. 

"Je suis vraiment désolé pour tous nos supporteurs dans le monde", a déclaré le président de Barcelone Josep Bartomeu, sur TV Catalunya. "Je me sens très mal pour les supporteurs que l'on n'ait pas atteint les demi-finales. C'est un jour très triste. Ça me laisse un mauvais goût et ça fait mal pour les supporteurs. Notre rêve à tous c'était d'atteindre les demi-finales et je suis vraiment désolé pour tous nos supporteurs dans le monde. Félicitations à la Roma. La Roma a mieux joué, ils nous ont battus dans tous les aspects du jeu, ils nous ont dominé. C'est un résultat clair qu'il faudra analyser. On essaie toujours de remporter la C1, on veut tous les titres. Mais c'est un coup très dur."

Les millions de Man City n'ont (encore une fois) pas suffi

L’élimination de Manchester City, de nouveau battu à domicile par les Reds (1-2) apparaît moins surprenante après le scénario du match aller (3-0 pour Liverpool). Mais franchement, qui aurait misé sur des qualifications de la Roma et de Liverpool au dépens du Barça et de City il y a encore quinze jours ? 

Après l’ouverture rapide du score de Jesus (à la 126eme seconde), les Citizens pouvaient pourtant croire en l’exploit. Mais ils n’ont jamais trouvé la solution et ont même craqué, à l’image du carton rouge reçu par leur entraîneur Pep Guardiola à la mi-temps pour avoir contester une décision arbitrale. Et le(s) coup(s) de grâce arrivaient par l’intermédiaire de l’inévitable Salah (56eme) et de Firmino (77eme) pour Liverpool.

Dix derniers mois plutôt bonsPep Guardiola, entraîneur de Manchester City

Malgré des centaines de millions d’euros dépensés depuis deux ans et l’arrivée de Guardiola sur le banc, Manchester City, à l’image des millions également sortis par le PSG, n’arrive toujours pas à confirmer au plus haut niveau européen (une seule demi-finale, en 2016). "On a été en huitièmes la saison passée, cette année les quarts", a réagi le technicien catalan du club anglais après l’élimination. "La saison prochaine, on ira en demi-finales avec un peu de chance. Mais on a été battus par une équipe exceptionnelle. On regrette de ne pas être passés et de ne pas avoir été sacrés champion la semaine dernière. On rêvait d'être en demie et d'être déjà champion, mais je crois que ce que l'on a fait sur les dix derniers mois était plutôt bon." Mais c’est donc bel et bien les Reds de Liverpool qui verront le dernier carré. Une première depuis dix ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter