REVIVEZ France-Albanie (1-1) : Lloris et Griezmann sauvent les meubles

Football

FOOTBALL - Les Bleus ne s'attendaient pas à tomber sur des Albanais aussi costauds, vendredi à Rennes. "Surpris" à la fin de la première mi-temps, il a fallu un grand gardien (Lloris) et un remplaçant survolté (Griezmann) pour que ce match amical n'entame pas le capital-confiance de l'équipe de France. Avant d'affronter la Suède, mardi à Marseille, il y a du boulot.

Didier Deschamps cherche à élargir la palette de son équipe de France. Jusqu'à vendredi soir, elle semblait infinie. A Rennes face à des Albanais qu'on savait costauds, les Bleus ont paru plus empruntés que lors de leurs victoires en Arménie (3-0) ou contre le Portugal (2-1). Et c'est normal. Car "DD" a profité de la réception de l'Albanie pour tenter des choses.

Des tests peu concluants

En attaque, il a aligné un tandem inédit composé d'Alexandre Lacazette et de Karim Benzema. Et on ne peut pas dire que cela a été une grande réussite. Ni l'un ni l'autre ne s'est montré réellement dangereux. Au-delà de leur incapacité à se procurer seuls des occasions, ce point nous amène au 2e "test" du soir : le changement de système :  un 4-4-2 en losange que Didier Deschamps rechigne à utiliser mais qui avait pourtant permis de battre le Portugal.

Alors, que faut-il retenir de ce match nul ? Tout d'abord qu'on dispose d'un grand gardien (et même de 2, au regard de la forme olympique de Steve Mandanda). Le capitaine Hugo Lloris a été décisif. Au moins à deux reprises après avoir encaissé un but sur lequel il ne pouvait rien. Le poing ferme, le gardien tricolore a tenu la baraque derrière où Raphaël Varane, aligné dans l'axe avec Mapou Yanga-Mbiwa, ne pouvait pas tout colmater.

Attention au "Grizzi"

On relèvera également la rentrée décisive du feufollet Antoine Griezmann. Le Colchonero, plein d'envie et de détermination, est entré en jeu à la place de Yohan Cabaye et a une nouvelle fois prouvé qu'il pouvait faire exploser n'importe quelle défense (73e). D'un subtil crochet enchainé par une magnifique frappe de l'intérieur du pied, il a répondu à Mavraj, le buteur albanais (40e).

Au soir de ce match nul concédé face à la 48e nation mondiale, les motifs de satisfaction ne sont pas légions. Et ils sont clairement insuffisants avant d'aller affronter la Suède, mardi (21 heures) au Vélodrome. Surtout si Zlatan Ibrahimovic est titulaire puisque les médias suédois l'annonçaient déjà sur le terrain samedi face au Monténégro...

LIRE AUSSI
  Sondage : les Français adorent ces Bleus
►  Lacazette, enfin le grand plongeon

Live Blog France - Albanie
 

Si vous ne voyez pas le live s'afficher correctement, cliquez ici

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter