Saluts militaires turcs : l'UEFA a-t-elle déjà sanctionné des équipes pour ce type de motif ?

Football

Toute L'info sur

Offensive turque contre les forces kurdes en Syrie

PRÉCÉDENTS - Lundi soir face à la France (1-1), les joueurs de la sélection turque, trois jours après l'avoir fait face à l'Albanie, ont de nouveau effectué un salut militaire durant la rencontre, notamment lors du but égalisateur de Kaan Ayhan. Un geste qui n'a pas plu aux instances du football, déjà confrontées à des faits similaires par le passé.

"Une sanction exemplaire". C’est ce qu’a demandé la ministre des Sports Roxana Maracineanu à l’UEFA concernant le salut militaire effectué par les joueurs turcs lors de leur victoire face à l’Albanie (1-0), puis face à la France lundi soir, lors du but égalisateur de Kaan Ayhan (1-1). Un geste en soutien aux troupes turques qui ont démarré une offensive terrestre contre les Kurdes en Syrie la semaine dernière.

"Merci à la FFF et aux forces de l’ordre pour leur travail afin d’assurer le bon déroulement du match, écrit-elle d'abord pour souligner la bonne tenue du match et des supporters. Les joueurs turcs ont gâché ces efforts en réalisant un salut militaire, contraire à l’esprit sportif. Je demande à l'UEFA une sanction exemplaire" a ainsi écrit la ministre sur Twitter, interpellant l'instance qui gouverne le football européenne. En fin de journée ce mardi, l'UEFA a en tout cas annoncé l'ouverture d'une enquête disciplinaire contre la Turquie sur cette potentielle "provocation politique".

Lire aussi

Par le passé, le football a déjà été confronté à des gestes suscitant de fortes tensions politiques. Quelles sanctions avaient été adoptées ?

2018, l'aigle de la discorde

L’exemple le plus marquant et le plus récent remonte au Mondial 2018 en Russie, lors de la rencontre Serbie-Suisse (1-2). Tous les deux buteurs côté helvète, les milieux de terrain Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri ravivent les souvenirs de la guerre de l’ex-Yougoslavie, en mimant l’aigle à deux têtes du drapeau albanais, leur pays d’origine, devant les supporters serbes. Un geste en soutien au Kosovo, dont l’indépendance, proclamée en 2008, n’a jamais été reconnue par la Serbie.

Après avoir ouvert des procédures disciplinaires visant les deux joueurs, la FIFA avait choisi de sanctionner financièrement Xhaka et Shaqiri, avec une amende d’environ 8 500 euros, et Lichtsteiner d’une amende de 4 500 euros pour les avoir imité. Alors qu’une suspension était attendue par bon nombre d’observateurs pour les deux joueurs, l’instance mondiale du football avait décidé de les blanchir, leur permettant de jouer le reste de la compétition.

Lire aussi

Le point du nul retiré à la Turquie ?

En 2014, lors d’un match d’éliminatoires de l’Euro 2016 entre la Serbie et l’Albanie, des incidents de nature politique avaient éclaté à Belgrade, avec un envahissement de terrain des supporters, des scènes d’affrontements entre joueurs et supporters, entraînant l’interruption de la rencontre. L’UEFA avait décidé de sanctionner les deux nations, en accordant la victoire 3-0 à la Serbie, tout en la privant des points du succès. La Serbie avait écopé de deux matchs à huis clos, quand une amende de 100 000 euros avait été infligée aux fédérations serbe et albanaise.

Dans le cas de France-Turquie, l’UEFA pourrait, selon son règlement, priver la sélection turque du point du match nul obtenu au Stade de France lundi soir (1-1). Dimanche soir, après l’incident similaire survenu vendredi face à l’Albanie, la confédération européenne de football avait annoncé qu'elle allait "examiner" ce geste, rappelant que le règlement "interdit les références à la politique et à la religion" lors de ses rencontres.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter