Scandale à la Fifa : voilà pourquoi Michel Platini risque gros

Scandale à la Fifa : voilà pourquoi Michel Platini risque gros

DirectLCI
COMPLIQUÉ - Même si le président de l'UEFA clame son innocence, le comité d'éthique de la Fifa a demandé samedi des "sanctions" contre lui. En cause, trois chefs d'accusations contre Michel Platini, qui pourraient aboutir à de longues suspensions à son encontre.

Le bras de fer continue. Après avoir saisi le tribunal arbitral du sport vendredi pour s'opposer à la décision de la Fifa qui a refusé son appel pour lever sa suspension provisoire jusqu'au 5 janvier 2016 (empêchant ainsi sa candidature à la présidence), Michel Platini vient de subir une autre attaque de la part de l'instance dirigeante du football mondial. Samedi, à l'issue de son enquête, le comité d'éthique de la Fifa, qui soupçonne le président de l'UEFA d'avoir bénéficié "d’un versement suspect" de 1,8 M€ de la part de Sepp Blatter, a ainsi annoncé avoir "requis des sanctions" à l'encontre de l'ancien meneur des Bleus.

Une suspension de plusieurs années n'est pas écartée

Et si l'organisation refuse pour l'instant de dévoiler la nature des blâmes envisagés, Le Parisien , lui, affirme connaître les trois motifs précis pour lesquels Platini est poursuivi : suspicion de gestion déloyale, suspicion de falsification de comptes et suspicion de conflit d’intérêts. Pour faire simple, le comité d'éthique lui reproche notamment d'avoir trop attendu pour réclamer le salaire que lui devait la Fifa (pour des travaux effectués entre 1999 et 2002). Le Français ayant présenté la facture en janvier 2011, alors qu'il était déjà membre du comité exécutif de la Fifa...

Sur le versement, la façon dont a été convenu le montant du salaire et le moment auquel il a été effectué posent aussi problème. Si le fait que les 1,8 million proviennent d'un accord verbal entre Blatter et Platini n'est pas répréhensible, explique encore Le Parisien, garder cette entente secrète l'est beaucoup moins aux yeux de la Fifa. Tout comme le fait que le président de l'UEFA touche cette somme en février 2011, soit un mois avant qu'il ne doive voter pour la réélection ou non de Blatter à la tête de la Fifa... Tout ça réuni fait que Platini peut craindre une grosse suspension de toute fonction dans le football, pouvant aller de cinq à six ans.

À LIRE AUSSI
>>  Après le clasico perdu, le torchon brûle entre Ronaldo et Benitez

>> 
Toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter