Scandale Fifa - Blatter soupçonné, Platini réagit

Scandale Fifa - Blatter soupçonné, Platini réagit

ESCROQUERIE - Et maintenant le numéro un. Après Jérôme Valcke, numéro 2 de la Fifa, il y a quelques jours, c'est au tour de Sepp Blatter d'être inquiété par la justice. Ce vendredi, le bureau du procureur de Suisse a annoncé qu'une procédure pénale avait été ouverte à l'encontre du président de l'instance, sur fond de corruption. Dans la soirée, Michel Platini a apporté sa vision des choses.

Ceci explique peut-être cela. Alors qu'il devait se présenter devant la presse vendredi après-midi, Joseph Blatter avait annulé sa conférence sans apporter aucune justification . Quelques heures plus tard, on apprend en fait que le numéro 1 de la Fifa est lui aussi soupçonné dans le scandale de corruption qui frappe l'instance internationale depuis plusieurs mois.

"Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure pénale à l’encontre du Président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) pour soupçon de gestion déloyale et subsidiairement abus de confiance", a annoncé le bureau du procureur dans un communiqué publié sur son site officiel .

Platini pas forcément coupable...

Le dirigeant suisse, dont le bureau à Zürich a été perquisitionné ce vendredi, est soupçonné (entre autre) d'avoir effectué "un paiement déloyal" de 2 millions de francs suisses (1,84 million d'euros) à Michel Platini, actuel président de l'UEFA et candidat à sa succession. Un versement "au préjudice de la FIFA, prétendument pour des travaux effectués entre janvier 1999 et juin 2002, a indiqué le bureau du procureur suisse. Ce paiement a été exécuté en février 2011."

D'après le code pénal suisse , "le paiement déloyal" entre dans le cadre de la notion de "gestion déloyale" : "celui qui, en vertu de la loi, d'un mandat officiel ou d'un acte juridique, est tenu de gérer les intérêts pécuniaires d'autrui ou de veiller sur leur gestion et qui, en violation de ses devoirs, aura porté atteinte à ces intérêts ou aura permis qu'ils soient lésés." Le destinataire d'un paiement déloyal (par exemple Michel Platini), "n'a pas forcément commis d'infraction" souligne un spécialiste de droit pénal suisse interrogé par L'Equipe.

... réagit par un communiqué laconique

Et pour cause, auditionné ce vendredi "en qualité de personne appelée à donner des renseignements", Platini aurait lui-même "fourni des éléments de preuve aux enquêteurs chargés du dossier Blatter", indique l'agence Reuters.  Une version confirmée par l'intéressé lui-même via un communiqué adressé à l'AFP : "En ce qui concerne le paiement qui a été effectué en ma faveur, je désire clarifier que ce montant m’a été versé pour le travail que j’ai accompli de manière contractuelle pour la Fifa et je suis satisfait d’avoir pu éclaircir ce point envers les autorités."

Joseph Blatter appréciera, lui que "le MPC soupçonne d’avoir signé un contrat défavorable à la FIFA avec l’Union caribéenne de football (dont Jack Warner était le Président)", précise le communiqué de la justice suisse, qui conclut : "Comme tout prévenu, M. Joseph Blatter est présumé innocent." Il risque jusqu'à dix ans de prison ferme.

A LIRE AUSSI
>> Jérôme Valcke, numéro 2 de la FIfa, relevé de ses fonctions
>>
Retrouvez toutes les informations sur le scandale qui a secoué la Fifa

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.