Scandale Fifa : Sepp Blatter assure que Michel Platini est un "homme honnête"

Scandale Fifa : Sepp Blatter assure que Michel Platini est un "homme honnête"

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Sepp Blatter n'en finit pas de faire des déclarations qui se contredisent. Dans une interview accordée à la RTS, qui sera diffusée ce mercredi, le président démissionnaire de la Fifa a qualifié Michel Platini, son possible successeur, d' "homme honnête".

"Platini est un homme honnête". Les mots sont sortis de la bouche de Sepp Blatter, le président démissionnaire de la Fédération internationale de football. Dans une interview accordée à la Radio Télévision Suisse, qui sera diffusée intégralement mercredi, l'homme en poste depuis 1998 contredit donc ses propos tenus il y a quelques semaines où il affirmait que Michel Platini avait été l'auteur d'un "arrangement" sur l'organisation de la Coupe du monde 2022.

"Je reviens aussi"

Dans cet entretien, Sepp Blatter est également revenu sur les soupçons de dessous de table versés par la Fifa à Platini en 2011. "Il y a un contrat (...), même dans les règlements de la Fifa c'est marqué, un contrat peut se faire soit par écrit soit oralement, c'est un contrat oral, un contrat de travail", a-t-il précisé au sujet des soupçons d'un "paiement déloyal" de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à destination de Michel Platini.

L'ancien meneur de jeu de la Juventus avait saisi le Tribunal arbitral du sport pour s'opposer à la décision de la Fifa qui a refusé son appel pour lever sa suspension provisoire jusqu'au 5 janvier 2016 (empêchant ainsi sa candidature à la présidence). Cependant, à l'issue de son enquête, le comité d'éthique de la Fifa a annoncé avoir "requis des sanctions" à l'encontre de l'ancien meneur des Bleus.

À LIRE AUSSI >> Platini dénonce une instruction à charge

Si la suspension du Français est levée, Michel Platini ferait figure de favori pour succéder au Suisse. A la question de savoir si l'ancien numéro 10 de l'équipe de France et de la Juventus ferait un bon président de la Fifa, Sepp Blatter a répondu "oui". "S'il revient, il sera élu", a affirmé le président démissionnaire de la Fifa avant d'ajouter dans un sourire, "et puis s'il revient, je reviens aussi". Autant dire que l'ère Blatter n'est pas prête de se terminer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter