Scandale Fifa : suspendu, Michel Platini va faire appel et dénonce "une farce"

Football
FOOTBALL - Suspendu pour 90 jours jeudi par la commission d'éthique de la Fifa, Michel Platini a annoncé qu'il allait faire appel de cette décision. Le président de la fédération européenne rejette les accusations sur sa personne.

Michel Platini prépare sa contre-attaque. Le président de l'UEFA et candidat à la présidentielle de la Fifa a rejeté "dans leur intégralité les allégations" qui lui valent une suspension de 90 jours, infligée par la commission d'éthique de la Fifa jeudi. "Bien qu'elle puisse être qualifiée de farce, je refuse de croire qu'il puisse s'agir d'une décision politique prise dans la précipitation afin d'entacher une vie dédiée au football ou d'anéantir ma candidature à la présidence la Fifa", détaille l'ancien meneur de jeu des Bleus.

Toujours soutenu par l'UEFA

Dans la matinée, ”Platoche” avait été suspendu pour ”manquement au code d'éthique” de la fédération internationale, comme le président Sepp Blatter. Il ne lui a fallu que quelques heures pour annoncer, dans un communiqué, qu'il faisait appel de cette décision. Le comité exécutif de l'UEFA a pour sa part maintenu son soutien à son président, qui n'envisage pas de passer la main à son vice-président, Angel Maria Villar, pour l'instant.

Le communiqué de l'UEFA :

Platini répète qu'il va se consacrer "à faire triompher [sa] bonne foi" et "à faire valoir [son] bon droit devant les juridictions compétentes" afin de ”laver son nom”. "Mon état d'esprit ne doit être ignoré de personne, insiste-t-il. Plus que de l'injustice ou un esprit de revanche, c'est un profond sentiment de révolte farouche qui m'anime."

EN SAVOIR +
>> Le président intérimaire veut "nettoyer la Fifa"
>> Blatter accusé d'un versement déloyal à Platini

Surtout, le champion d'Europe 1984 répète son envie de mener jusqu'au bout sa candidature au sein de l'institution mondiale. "Les nombreux messages de soutien qui m'ont été transmis par les associations nationales membres de l'UEFA et d'autres confédérations m'incitent à poursuivre mon travail au service de l'intérêt général du football. Rien ne me fera renoncer à cet engagement", conclut le patron du foot européen.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter