"Serge n’a pas voulu donner un caractère sanglant à ce but" : le clan Aurier monte au créneau

"Serge n’a pas voulu donner un caractère sanglant à ce but" : le clan Aurier monte au créneau
Football

POLÉMIQUE – Coupable d’avoir mimé un égorgement après avoir inscrit le deuxième but de la Côte d’Ivoire samedi, Serge Aurier a pu compter sur le soutien de son entourage qui a désamorcé l’incident.

C’est une célébration qui aurait pu passer inaperçu. Mais aujourd’hui, les moindres faits et gestes de Serge Aurier, auteur de plusieurs dérapages en 2016 (affaire Periscope, condamnation à deux mois de prison ferme pour violences sur un policier), sont scrutés, épiés et analysés. Parfois de manière maladroite. Samedi dernier, à l’issue du match remporté face au Mali, le défenseur de la Côte d’Ivoire s’est retrouvé au cœur d’une nouvelle polémique née de sa célébration de but où on le voyait mimer avec son pouce un égorgement. Et si ce geste n’a pas suscité le moindre débat dans son pays, c’est en raison de sa signification. 

Une célébration appelée le "Gorjaï"

L’égorgement mimé par le latéral droit du Paris Saint-Germain s’appelle en fait le "Gorjaï" et s’apparente à un geste adopté par les jeunes des quartiers populaires qui l’utilisent pour montrer leur virilité. Ce mouvement s’accompagne même de certains pas de danse. Une ligne de défense également partagée par son entourage qui a déploré dans le journal L’Equipe la façon dont cette affaire a été traitée en Europe. "Il faut vraiment arrêter de systématiquement interpréter le geste des footballeurs après leur but. Serge n’a pas voulu donner un caractère sanglant à ce but. Absolument pas", assure un proche de Serge Aurier qui repousse toute "interprétation malsaine". De son côté, le principal intéressé ne s'est pas exprimé sur ce dossier qui avait de nouveau écorné son image...

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent