MISE AU POINT - Muet depuis sa mise en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs", l'attaquant français a enfin livré sa version des faits à Frédéric Calenge mardi soir.

On vous laisse juge. De prime abord plutôt souriant au moment de recevoir les caméras de TF1 dans le centre d'entraînement du Real Madrid mardi, Karim Benzema a ensuite pris un ton plus grave pour se défendre. Estimant qu'il est traîné "dans la boue" et victime d'un "acharnement médiatique", l'attaquant de l'équipe de France a expliqué, comme il l'avait fait à la juge, qu'il avait simplement voulu rendre service à Mathieu Valbuena, après avoir connaissance de l'existence d'une sextape. Ne voulant pas renier son entourage et surtout son copain d'enfance Karim Zenati, qui a visiblement joué les intermédiaires avec les maîtres-chanteurs, Benzema a expliqué qu'il a parlé "avec le cœur" à Valbuena et lui a conseillé de rencontrer son ami "car il peut régler pas mal d'histoires".

"Je n'aurai pas dû prendre ça à la rigolade au téléphone"

Réfutant les accusations disant qu'il a voulu se faire de l'argent dans cette affaire, le buteur du Real consent tout de même que le ton méprisant employé au sujet de Valbuena lors d'une conversation avec Zenati, captée par les enquêteurs, est son "seul regret". "Je n'aurai pas dû prendre ça à la rigolade au téléphone", explique ainsi Benzema qui, s'il n'était pas placé sous contrôle judiciaire, "aurait présenté ses excuses sur ce passage-là" de vive voix à Mathieu Valbuena. Pour conclure son entretien, Benzema a clamé son innocence, confiant qu'il n'avait "rien fait", qu'il n'était "pas coupable" et qu'il espérait que lui et Valbuena pourraient "retourner en équipe de France pour gagner" l'Euro.

À LIRE AUSSI
>> Tout comprendre sur l'affaire de la sextape
>> 
Retrouvez ici toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden assure à Netanyahu qu'"Israël a le droit de se défendre"

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 25.000 patients à l'hôpital, une première depuis mi-mars

Pour quelles raisons l’Elysée refuse de rendre publics les bulletins de salaire d’Emmanuel Macron ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.