Sièges arrachés, jets de pièces... : ça a chauffé lors du derby de Londres

Football

VIOLENCES – Sept personnes ont été arrêtées suite aux rixes qui ont éclaté lors du derby de Londres entre West Ham et Chelsea mercredi soir. Les supporters des deux équipes se sont lancé des objets et des sièges en fin de rencontre.

Le déménagement des Hammers au stade olympique de Londres n'est pas une franche réussite. Des rixes ont de nouveau éclaté mercredi soir dans l'enceinte londonienne vers la fin du match de League remporté par West Ham face à Chelsea (2-1). Les stewards et la police ont eu du mal à maintenir séparés les supporters rivaux, qui se sont lancé des objets et des sièges en plastique. Sept personnes ont été arrêtées pour trouble à l'ordre public et sont détenues dans divers commissariats. 

Ces débordements ont bien évidemment été condamnés par les deux clubs de Premier League. "Il y a eu des incidents inacceptables dans et hors du stade, pendant et après le match", a regretté le commandant chargé de la sécurité du match, ajoutant que la police travaillerait sans relâche pour identifier les autres personnes impliquées dans les violences. Des mesures spéciales, avec une présence policière renforcée, avaient pourtant été prévues pour ce derby. Selon la police, 30 personnes avaient été empêchées d'y assister. Cela n'a pas suffi à éviter les débordements alors que les les partenaires de Dimitri Payet menaient 2-0.

Ceux qui se sont mal comportés seront bannis à vie des tribunes de West Ham- Direction West Ham

Un supporter de Chelsea, Paul Streeter, a dit à la BBC que lui et sa petite fille de 8 ans avaient été pris sous des jets de pièces de monnaie. "Elle n'avait jamais fait l'expérience d'une telle violence et d'une agression pareille avant. Nous voulons aller au bout de cette affaire. C'est révoltant", a-t-il dit. West Ham a indiqué collaborer avec la police et le club de Chelsea "pour identifier les individus impliqués". 

"Une fois identifiés, ceux qui se sont mal comportés seront bannis à vie des tribunes de West Ham", a assuré le club de l'Est de Londres dans un communiqué, ajoutant qu'il irait devant les tribunaux pour empêcher les fautifs d'assister à nouveau à un match partout en Angleterre. Depuis le déménagement de West Ham dans l'ancien Stade olympique en début de saison, plusieurs rencontres ont été perturbées par des bagarres dans les tribunes ou aux abords de l'enceinte. Lors de la réception de Middlesbrough début octobre, la presse britannique avait dénoncé des violences qui ont vu un supporter de "Boro" poignardé et un autre blessé par une bouteille.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter