Sponsoring : le FC Barcelone prolonge d’un an sa relation trouble avec le Qatar

Sponsoring : le FC Barcelone prolonge d’un an sa relation trouble avec le Qatar
Football
DirectLCI
FOOTBALL – Le FC Barcelone a officialisé la prolongation pour un an, jusqu’en 2017, de son partenariat avec la compagnie aérienne Qatar Airways pour le sponsoring de son maillot. Mais le club catalan ressort perdant des négociations, à la fois financièrement et en termes d’images, après que son président a publiquement pointé "des aspects sociaux et politiques"...

Que les supporters du Barça se dépêchent ! Il ne leur reste plus que quelques heures pour se procurer les nouveaux maillots de leur équipe, vierges de tout sponsor, récemment mis en vente dans les boutiques officielles. En effet, le club catalan vient d’officialiser la prolongation de son contrat avec son sponsor maillot, la compagnie aérienne Qatar Airways, qui avait pris fin au mois de juin dernier, et qui s’étend désormais jusqu’en 2017. Les tuniques actuelles seront donc éphémères et collector. D’autant qu’elles rappellent que, durant (presque) toute son histoire, le FC Barcelone faisait de son maillot vierge un principe autant qu’un motif de fierté. Surtout, cette fois, la direction ne peut même plus se justifier en avançant des arguments économiques...

Pour mémoire, c’est en 2006 que, pour la première fois, le FC Barcelone a consenti à placer un sponsor sur son maillot, mais avec une certaine classe : c’est le nom de l’Unicef qui avait été floqué, et le club qui payait pour cela, plutôt que de recevoir de l’argent pour faire la promotion d’une marque, comme tous les autres. Et puis, en 2011, l’institution a finalement cédé aux sirènes, exhibant la marque "Qatar Foundation", avant d’assumer enfin, depuis 2013, un deal commercial avec Qatar Airways, pour un peu plus de 30 millions d’euros par an. Un deal qui devait prendre fin cet été. Pourquoi cela ? "Nous sommes sensibles à ce qu’il se passe au Qatar, ça a changé depuis quatre années. Désormais, il y a des aspects sociaux et politiques qui n’étaient pas présents lorsque nous avons signé ensemble", avait carrément lâché le président, Josep Maria Bartomeu.

À LIRE AUSSI >> Le Barça ne veut pas dépenser plus de 25M€ pour Gameiro

Alors pourquoi diable voit-on aujourd'hui le même Bartomeu serrer la louche d’un dirigeant de Qatar Airways ? Parce que, derrière les scrupules de façades, il recherchait en fait un partenariat plus lucratif encore. Il faut dire que le club le plus médiatisé au monde avait de quoi jalouser les 63,5 millions d’euros annuels versés par Chevrolet à Manchester United, ou encore les 51 millions reçus chaque année par Chelsea de la part de Yokohama... Comble de l’ironie : en juin dernier, Qatar Airways avait revu son offre à la hausse, proposant 60 millions par an. Offre refusée par Bartomeu, qui espérait alors obtenir au moins 65 millions d’Amazon. Mais l’entreprise n’a pas souhaité aller au-delà de 45 millions. Et le Barça s’est ainsi retrouvé tout nu quand l’été fut venu.

Le communiqué publié par le club précise d’ailleurs bien que le nouveau deal signé avec la compagnie aérienne conserve les conditions financières des trois dernières années. Ce qui a le mérite de l’honnêteté, même s’il ne mentionne pas les "aspects politiques et sociaux" qui posaient apparemment problème l’année dernière... En plus d’un manque à gagner financier qui impactera son recrutement, la direction du Barça doit désormais subir une avalanche de critiques, émanant à la fois des supporters sur les réseaux sociaux et de la presse. Ce mercredi, le directeur du quotidien catalan Sport a résumé la situation dans le titre de son édito : "Le Qatar gagne, le Barça perd."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter