Suspendus 8 ans, Blatter estime "avoir été traité comme un punching-ball" et Platini dénonce "une mascarade"

Suspendus 8 ans, Blatter estime "avoir été traité comme un punching-ball" et Platini dénonce "une mascarade"

FIFA – Michel Platini et Sepp Blatter ont été suspendus huit ans de toute activité liée au football par la commission d'éthique de la Fifa. Si le Suisse considère "avoir été traité comme un punching-ball", le Français, lui, a dénoncé une "véritable mascarade".

Le couperet est tombé. Sepp Blatter, président de la Fifa, et Michel Platini, président de l'UEFA depuis 2007, ont été suspendus huit ans de toute activité liée au football, a indiqué lundi la justice interne de la Fifa dans son verdict pour l'affaire du paiement controversé de 1,8 million d'euros liant les deux dirigeants.

La candidature de Platini remise en cause

La justice interne de la Fifa estime que les deux hommes ont "abusé" de leur position. Platini écope par ailleurs d'une amende de 80.000 francs suisses (74.000 euros) plus élevée que Blatter, 50.000 francs suisses (46.295 euros). Au cœur du dossier, il y a le versement contesté de 1,8 million d'euros en 2011 par Blatter à Platini, sans contrat écrit, pour un travail de conseiller achevé en 2002. Les deux hommes étaient pour cela déjà suspendus provisoirement jusqu'au 5 janvier, en attendant le jugement sur le fond ce lundi.

A LIRE AUSSI >> Blatter avait démissionné pour sauver la Fifa

Suite à cette suspension, Michel Platini qui, par voie de communiqué à l'AFP, a dénoncé une "véritable masacarade", n'a désormais presque plus aucune chance de briguer la présidence de la Fifa et devra désormais faire appel devant la commission de recours de la Fifa ou le TAS afin d'avoir encore une chance de succéder à Sepp Blatter. Le timing s'annonce cependant très serré pour l'ancien numéro 10 des Bleus, les candidats à la présidence de l'instance mondiale du football devant présenter leur dossier le 26 janvier.

Platini fait appel


Une course contre la montre débute pour Platini qui, dans la foulée de la décision, a reçu le soutien de nombreuses personnalités. Dont Noël Le Graët, le président de la FFF. Dans un communiqué, il a fait savoir que cette suspension lui paraissait "invraisemblable", rappelant au passage que "Michel Platini a encore des possibilités de recours notamment devant le TAS".

C'est ce qu'a donc fait le président de l'UEFA, se disant également "déterminé à saisir, le moment venu, la justice civile pour obtenir réparation de l'intégralité du préjudice que je subis depuis de trop longues semaines du fait de cette procédure."

EN SAVOIR + >> Notre dossier spécial sur le Fifagate

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EN DIRECT - Covid-19 : Boris Johnson annonce la fin de l'essentiel des restrictions en Angleterre

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.