Titulaire avec les Bleus, Moussa Sissoko ne l’est plus, mais alors plus du tout avec Tottenham

Titulaire avec les Bleus, Moussa Sissoko ne l’est plus, mais alors plus du tout avec Tottenham
Football

FOOTBALL – Moussa Sissoko, qui a disparu des radars en Premier League, a été la cible de propos assez durs de la part de son entraîneur à Tottenham, Mauricio Pochettino. Les médias anglais évoquent même un malaise entre l’international français et ses coéquipiers… dont Hugo Lloris.

Moussa Sissoko n’a pas joué contre Chelsea samedi. Il ne se trouvait d’ailleurs même pas sur le banc de touche de Tottenham. Et pour cause : "Il n’était pas là, il était chez lui", a indiqué, après la rencontre (perdue 2-1 à Stamford Bridge), son entraîneur, Mauricio Pochettino. De quoi faire tiquer les journalistes anglais, comme la plupart des observateurs. C’est qu’on parle là d’un joueur qui a crevé l’écran durant l’Euro 2016, notamment en finale où il fut le meilleur joueur sur le terrain, et que les Spurs ont arraché à Everton au moyen d’une surenchère de dernière minute, à la toute fin du mercato estival, moyennant une coquette indemnité de transfert de 35 millions d’euros. Alors quoi ?

Un joueur plus nerveux depuis son bel Euro et son gros transfert ?

Alors "le football n’est pas une question d’argent", a répliqué, cinglant, le coach argentin des Londoniens. Avant de développer : "Vous devez montrer, à l’entraînement, que vous êtes meilleur que votre coéquipier qui joue au même poste. Vous devez montrer que vous méritez votre place. Si vous recrutez un joueur dont vous attendez quelque chose, mais qu’il ne satisfait pas cette attente, et qu’un autre mérite sa place, comme (Georges-Kevin) Nkoudou ou (Vincent) Janssen, que faites-vous ? Parce que vous avez payé ce joueur cher, vous devez le faire jouer ? Bien sûr, il a besoin de travailler dur, de montrer à l’avenir qu’il mérite sa place. Moi, je dois prendre des décisions et je considère que les joueurs assis sur le banc le méritent."

Lire aussi

    Des propos durs, laissant penser que l’ex-Toulousain, loué en équipe de France pour son dévouement sans faille, se laisse quelque peu aller à l’entraînement. Mais il n’y a pas que ça. Plusieurs articles, dans les médias britanniques, font état d’une prise de parole un peu trop virulente de Moussa Sissoko, mardi soir dans le vestiaire, juste après la défaite (2-1) de Tottenham à Monaco. Le milieu de terrain serait même allé jusqu’à contredire, devant le groupe et le staff, son capitaine (et coéquipier en Bleu) Hugo Lloris, ce qui serait très mal passé en interne.

    Lire aussi

      En tout et pour tout, depuis qu’il a signé un contrat de cinq ans chez les Spurs, Moussa Sissoko n’a débuté que cinq matchs (toutes compétitions confondues), entrant par ailleurs cinq fois en cours de jeu. Il s’est en fait surtout signalé en donnant un coup de coude au visage d’un joueur de Bournemouth, Harry Arter, le 22 octobre dernier, ce qui lui avait valu trois matchs de suspension. Un geste inhabituel pour un joueur réputé paisible, qui témoignait peut-être, déjà, de sa nervosité.

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent