Transfert, tactique, Doria, C3 : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Michel, nouveau coach de l'OM

Football
SANG NEUF - Le nouvel entraîneur de l’OM, a assisté ce vendredi à sa première conférence de presse en France. Durant une demi-heure, il a exposé ses motivations, son style de jeu et ses ambitions. Et prouvé qu’il était l’opposé de son prédécesseur en matière de communication.

Un vrai communicant
La veille, sur le terrain d’entraînement de l’OM, Michel était paré des couleurs marseillaises : short bleu et maillot assorti. Ce vendredi, c’est en costume et chemise blanche, bouton du col ouvert, qu’il s’est présenté à la presse. Le successeur de Marcelo Bielsa, accompagné de son propre traducteur, est visiblement un excellent communiquant. Là où l’Argentin à l’éternel survêtement fuyait obstinément le regard des journalistes, Michel affiche sa décontraction. Hier à La Commanderie, il n’a pas arrêté de prendre ses joueurs en tête-à-tête. "J'essaye de créer un climat de confiance, d'écoute. Les joueurs sont plus importants que tout, et notamment que l'entraîneur", a-t-il expliqué à la presse.

A LIRE AUSSI >> "Chat-bite", pentagone magique, garde-fou de Bielsa...qui est Michel ?

Un attaquant en renfort
Ce n’est un secret pour personne, le secteur offensif de Marseille est dépeuplé. A l’exception de Michy Batshuayi, Michel n’a pas vraiment d’attaquant de pointe à aligner. Et à l’entendre, cela ne suffit clairement pas. "Il faut un autre numéro 9, nous sommes d’accord. Ce n’est pas à cause d’un manque de confiance, ou quoi que ce soit, mais il faut une alternative." En revanche, le coach n’a donné aucune piste. Tout juste a-t-il évoqué un "marché compliqué" et reconnu qu’il n’était pas décideur : "Je donne mon opinion quant au profil nécessaire. Le club travaille ensuite."

Le cas Doria
Boudé par Marcelo Bielsa, le jeune défenseur brésilien peut espérer un peu de temps de jeu cette saison si l’on en croit les propos de Michel. "Pourquoi ne pas le garder ? Ses entraînements ont été plutôt positifs. C’est un joueur encore très jeune, qui vient d’un autre continent, d’un autre championnat. Je crois que, petit à petit, il va s’intégrer à l’équipe."

A LIRE AUSSI >> OM : Doria, ça vaut quoi ?

Bon connaisseur d’OM et de la L1
Michel n’arrive pas en terre inconnue. "C'est un grand club, avec des fans qui sont à fond derrière le club. Il y a des jeunes au niveau de l'encadrement. Et ce sont des gens ambitieux, calmes malgré ce qui s'est passé avec Bielsa." Le coach dit avoir visionné tous les matchs de l’OM depuis le début de l’été (5 matchs de préparation et 2 rencontres de L1). Quant à la Ligue 1, selon l’entraîneur "c’est un championnat important en Europe, de bon niveau, tactique et physique, très compétitif". Le Madrilène a bien bossé mais a aussi ses petits trucs : "Quand tu es au chômage huit mois, tu as le temps d'apprendre les effectifs des équipes."

Pas d’impasse sur la Ligue Europa
Michel ne compte pas laisser tomber la C3. "J’ai l’intention de jouer la Ligue Europa à fond. Je l’ai dit aux joueurs dès mon arrivée, dès qu’on revêtit le maillot de l’OM, il faut se battre et faire de son mieux à chaque sortie. Je peux pas imaginer, connaissant mon caractère, de ne pas lutter dans chaque compétition."

Le style de jeu
C’est Benjamin Mendy, passé avant son entraîneur devant les journalistes, qui a vendu la mèche : le tacticien espagnol prône le 4-3-3 (avec "un seul joueur devant la défense, un 8 et un 10”). L’an dernier Bielsa s’appuyait sur un 3-3-3-1 modulable. "Le système n'est pas tout, a toutefois rappelé l’ancien joueur du Real Madrid. Il faut mettre en place les idées." Avant d'ajouter dans un sourire, "en tout cas, je ne vais plus rien dire à Benjamin". Un bon communicant vous a-t-on dit.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter